Accueil > Actualités > Location saisonnière : comment louer son logement ?
Louer sa maison pendant les vacances permet d’arrondir ses fins de mois
Louer sa maison pendant les vacances permet d’arrondir ses fins de mois

Location saisonnière : comment louer son logement ?

Cette pratique est devenue très répandue. Louer son logement quand on part en vacances est aujourd’hui facile grâce aux sites web dédiés. Explications.

Comment mettre sa maison en location pour les vacances

Grâce aux nombreuses plateformes de location saisonnière en ligne, il est désormais simple de louer ponctuellement son logement quand on s’absente pour le week-end ou les vacances. Cette forme de location saisonnière est très prisée des vacanciers et les sites spécialisés sont très visités par de potentiels locataires.
Il suffit en effet de mettre une annonce en ligne en prenant soin de valoriser votre bien et de mettre en avant ses atouts et son environnement. Les plateformes dédiées permettent de gérer facilement la location, selon un planning de disponibilités. Elles mettent en relation les locataires et les propriétaires et offrent des services très utiles. Si vous n’avez pas le temps de gérer la mise en location de votre maison ou appartement, vous pouvez aussi faire appel à une agence.

Location saisonnière : les précautions à prendre pour louer son logement

La location saisonnière nécessite la signature d’un contrat comme l’exige la loi. Ce contrat doit mentionner toutes les informations utiles : noms du propriétaire et du locataire, dates de location, description du logement, montant et conditions de la location, caution… Vous devrez donc aussi réaliser un état des lieux d’entrée et de sortie qui permettra d’éviter les conflits en cas de dégradation du bien.
En parallèle, il est aussi utile de faire le point avec votre assureur. En effet, même si votre contrat d’assurance multirisques habitation couvre les tiers hébergés dans votre maison, votre assureur pourra vous proposer d’adapter votre contrat pour renforcer vos garanties pendant la durée de la location.
Enfin, il est indispensable de rappeler que les recettes générées par la location saisonnière doivent être mentionnées sur une déclaration complémentaire d’impôts sur le revenu. Si les recettes sont inférieures à 32.900 € par an, vous pourrez profiter du régime micro-BIC.

Publié par Sarah Joly

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Les prix des appartements neufs ont chuté de 1.2% sur les trois derniers mois

Les prix dégringolent dans l’immobilier neuf

Le marché de l’immobilier neuf se dégrade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.