Accueil > Villes > Lyon > Les prix de l’immobilier dans le 2ème arrondissement de Lyon
La place Bellecour dans le 2ème arrondissement est la plus grande de Lyon
La place Bellecour dans le 2ème arrondissement est la plus grande de Lyon

Les prix de l’immobilier dans le 2ème arrondissement de Lyon

Immobilier : recherché des acheteurs, le 2ème arrondissement est le plus cher de Lyon

Situé à l’extrémité sud de la presqu’ile formée par le Rhône d’un côté et la Saône de l’autre, le 2ème arrondissement est l’un des plus centraux de Lyon. Le marché de l’immobilier dans ce secteur est à l’image de l’arrondissement : chic et cher. Prisés par une clientèle bourgeoise et aisée, les biens se vendent vite et les marges de négociation sont serrées. Ici, comme un peu partout dans la capitale des Gaules, ce sont les vendeurs qui font la loi. Il faut dire que Lyon fait partie des villes où l’offre immobilière n’arrive pas à répondre à la demande, toujours croissante, en logements. Conséquence, les prix dans l’ancien s’emballent et ne connaissent pas de répit. En un an, ils ont bondi de 6.1%, sur l’ensemble de la ville. Dans le 2ème, la hausse sur douze mois dépasse les 5%. Avec un prix au mètre de 6.183 euros contre 4.717 euros sur l’ensemble des arrondissements, le 2ème est le plus cher de Lyon. Le marché reste la proie des secundo-accédants qui disposent de bons revenus et sont prêts à faire des concessions. Car pour devenir propriétaire dans ce secteur, il faut faire preuve de réactivité tellement les transactions se concluent rapidement. Le prix d’entrée pour acheter un studio tourne autour des 120.000 euros. Pour un appartement plus spacieux, l’addition monte rapidement et se situe autour du million d’euros pour une surface de près de 200m².
Consultez nos offres immobilières dans le Rhône.

Le 2ème arrondissement abrite de nombreux commerces de luxe, notamment rue de la République. Le quartier est connu pour sa place Bellecour, la plus grande de Lyon mais aussi la cinquième plus grande de France. Cette place, qui offre une vue sur la colline de Fourvière, constitue le point kilométrique 0 de la ville. Elle dessert trois artères principales de la Presqu’ile, le quartier des Terreaux au Nord, le quartier de Perrache au sud, le Vieux Lyon à l’ouest.

Face à la hausse des prix immobiliers, les acheteurs s’éloignent souvent de Lyon

Ne pouvant pas faire face à la progression des prix de l’immobilier lyonnais, les acheteurs sont parfois contraints de sortir de la ville quand les finances ne suivent pas ou qu’ils ont besoin d’acquérir une habitation d’une surface habitable relativement grande. En première couronne, les villes périphériques offrent de belles opportunités à des tarifs plus abordables. Villeurbanne, Vénissieux, Saint-Priest, Caluire-et-Cuire, Bron, Vaulx-en-Velin, Tassin la Demi-lune, Rochetaillée-sur-Saône…

Achat immobilier : où investir à Lyon

Si le 2ème attire essentiellement une clientèle huppée, tous les arrondissements se prêtent dans l’ensemble très bien à un investissement locatif. Le marché immobilier est sain à Lyon et présente peu de risque. L’essentiel est de choisir un logement bien situé, proche des transports en commun (métro, tram ou bus) et des commerces. Si vous souhaitez louer à des étudiants, le 9ème arrondissement, avec ses nombreuses écoles de commerce, assure de belles garanties.

Publié par Anne Maurel

A propos Anne Maurel

Web Rédactrice, l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Les prix immobiliers sont élevés près du parlement européen

A Strasbourg l’immobilier tourne à plein régime

Les prix des logements s’orientent à la hausse dans la préfecture de la région Grand Est

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.