Accueil > Actualités > Les ventes dégringolent avec le recentrage du PTZ
Les ventes de maisons individuelles sont en chute libre
Les ventes de maisons individuelles sont en chute libre

Les ventes dégringolent avec le recentrage du PTZ

Il y a peu de surprises dans les chiffres du marché des logements neufs : comme prévu par de nombreux professionnels, le recentrage du prêt à taux zéro (PTZ) en 2018 a fait chuter les ventes. Il faut dire qu’avec 30 % de bénéficiaires en moins, le PTZ ne fait plus vraiment office de levier.

Immobilier : le nombre de prêt à taux zéro (PTZ) divisé par 4 depuis 2011

Finalement recentré en 2018 après avoir été mis sur la sellette, le PTZ n’est plus accessible que :

  • Lors de l’achat d’un bien neuf : dans les zones A, A bis et B1 (zones tendues) jusqu’en 2021 et pour un montant égal ou inférieur à 40 % de l’opération ainsi que dans les zones B2 et C jusqu’à la fin de cette année 2019 et pour un montant égal ou inférieur à 20 % de l’opération ;
  • Pour un logement ancien : dans les zones B2 et C pour un montant égal ou inférieur à 40 % de l’opération.

Cette nouvelle mouture a entrainé, selon le courtier Vousfinancer, une baisse de -10 % du montant des prêts alors que ses bénéficiaires sont aujourd’hui 30 % moins nombreux qu’auparavant. Dans les faits, alors que 123.477 PTZ avaient été délivrés en 2017, seuls 90.000 ménages ont eu accès à ce type de prêts en 2018 selon la Société de Gestion des Financements et de la Garantie de l’Accession Sociale à la propriété (SGFGAS). Cette dernière a également noté une division par 4 du nombre de PTZ accordé depuis 2011 alors que le gouvernement table sur la délivrance de 88.200 prêts pour l’année 2019.

Ce sont les achats de biens neufs qui semblent avoir été le plus impactés par ce recentrage : le nombre de dossiers de crédit dédiés et comprenant un PTZ a diminué de -35 % en 2018 (-21 % pour les achats de logements anciens).

Sur la totalité des PTZ accordés en 2018, seuls 69 % venaient financer l’achat d’un bien neuf (contre 75 % en 2017). De la même façon, en 2018, la moitié seulement (50 %) des PTZ accordés ont financé l’achat d’une maison alors que ce pourcentage s’élevait à 61 % l’année précédente.

PTZ version 2018 : des prêts immobiliers aux montants moins importants

Conséquence de la baisse du montant finançable dans les zones B2 et C, le montant moyen des PTZ version 2018 a diminué de 6.111 € par rapport à 2017. Dans ces secteurs, la demande de PTZ reste toutefois forte en raison de la facilité qu’ont les ménages à acheter des biens par ailleurs peu chers. Toutefois, la baisse a également atteint le marché des logements anciens avec un montant moyen en diminution de 3.967 € et dans ce cas, c’est la fin du PTZ ancien en zone tendue qui est pointée du doigt par les professionnels. À noter que ce recentrage, qui a suivi la fin des Aides personnalisées au logement accession (APL accession) a pénalisé en premier lieu les ménages modestes et les primo-accédants.

La construction de maisons individuelles plombée par le recentrage du PTZ

Il semble d’ailleurs que ces deux mesures prises coup sur coup ont fait baisser les ventes de maisons individuelles de -11,3 % en 2018 avec 119.700 transactions. Soit 15.000 ventes en moins par rapport à 2017 (chiffres LCA/Fédération Française du Bâtiment).

Et c’est en Normandie que les constructeurs ont le plus souffert avec -22 % de ventes en moins. Vient ensuite la région Occitanie avec une baisse des ventes de -17 % et la Bretagne avec -16 %. A contrario, les ventes de maisons neuves dans les régions Pays de la Loire et PACA n’ont baissé que de -4 et -3 %.

Pour 2019, les professionnels tablent toutefois sur une stabilisation des transactions des ventes de maisons individuelles entre 116.000 et 123.000, boostées par les bonnes conditions d’emprunt. En revanche, la suppression totale du PTZ en zones B2 et C à la fin 2019 inquiète déjà. Les ventes de maisons individuelles neuves pourraient alors diminuer à moins de 100.000 biens, rattrapant ainsi les chiffres des années noires de 2013 et 2014.

Publié par Sarah Joly

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Acheter une maison aux enchères permet de profiter d’un prix attractif

La vente aux enchères immobilières

Les enchères, un moyen d’acquérir une habitation à un bon prix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.