Accueil > Actualités > L’encadrement des loyers inquiète les propriétaires-bailleurs
A Paris, la loi Elan prévoit le retour de l’encadrement des loyers
A Paris, la loi Elan prévoit le retour de l’encadrement des loyers

L’encadrement des loyers inquiète les propriétaires-bailleurs

Voici un retour qui n’est pas forcément attendu, ni vraiment le bienvenu. Prévu par la loi Élan, l’encadrement des loyers version 2019 pourrait bien avoir une action délétère sur les investissements locatifs.

Encadrement des loyers : 60% des propriétaires-bailleurs prêts à lâcher leur bien immobilier en 2019

C’est au cours de ce 1er semestre 2019 que l’encadrement des loyers devrait faire sa réapparition tout du moins dans la ville de Paris. Cette mesure, qui ne concernait que la capitale et la ville de Lille, avait été suspendue par le juge administratif fin 2017 et son retour annoncé plombe déjà le moral des propriétaires-bailleurs. En effet, 6 sur 10 pensent qu’une telle réapparition va ruiner la rentabilité de leur placement. Parmi ceux-ci, près de 3 sur 10 (28%) pourraient revendre leur bien, 2 sur 10 annuleraient les investissements à venir et 1 sur 10 investirait dans la location touristique. Cette dernière, bien qu’un peu plus contraignante, promet en effet une rentabilité plus intéressante que la location « classique ».

Autant de décisions qui viendraient réduire drastiquement l’offre de biens locatifs, alors que les propriétaires-bailleurs se sentent déjà très attaqués par une fiscalité de moins en moins bienveillante envers les investisseurs.

Le marché locatif a plus que jamais besoin de propriétaires-bailleurs privés

Malgré tout, ils sont 40% des propriétaires à songer à investir en 2019 et 16% à avoir réellement prévu de le faire cette année. Des chiffres qui viennent prouver, s’il en est besoin, que l’immobilier est toujours une valeur refuge en France. Et une bonne nouvelle qui pourrait contrecarrer les conséquences du retour de l’encadrement des loyers tout en permettant une augmentation du nombre de biens mis en location. Le nouveau dispositif Denormandie, entre économie et écologie, devrait d’ailleurs, à ce titre, inciter les acteurs privés à investir et remettre sur le marché locatif des biens jusqu’alors « abandonnés ».

Ce maintien des investisseurs privés sur le marché du locatif est essentiel même pour les locataires. Il permet en effet, à terme, une diminution des loyers grâce à la politique économique de l’offre et de la demande. Alors qu’aujourd’hui, le logement représente de 30 à 40% du budget des ménages, dans certaines villes, tel qu’à Bordeaux, la pénurie de biens à louer a, par exemple, entrainé une forte augmentation du niveau des loyers.

Publié par Sarah Joly

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Les cabanes de jardin de plus de 5m² sont soumises à la taxe d’aménagement

La taxe cabane de jardin augmente

La valeur forfaitaire de la taxe d’aménagement a été revalorisée de 3.8%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.