Accueil > Economie-Finance > Crédit immobilier : les causes de refus
Les banques calculent la capacité d’emprunt avant d’accorder un crédit maison
Les banques calculent la capacité d’emprunt avant d’accorder un crédit maison

Crédit immobilier : les causes de refus

Vous avez déposé une demande de prêt auprès de votre banque pour financer un achat immobilier et votre dossier a été retoqué ? Plusieurs raisons peuvent expliquer ce refus.

Le taux d’endettement : un critère important pour décrocher un prêt immobilier

Avant d’accorder un crédit à l’habitat, le banquier étudie différents points. La capacité d’emprunt est l’un des premiers éléments qu’il étudie. En règle générale, le niveau d’endettement ne doit pas être supérieur à 33%. Au-delà le dossier est jugé trop risqué.
Le taux d’endettement se calcule ainsi : montant du (ou des) crédits x 100 / revenus nets.

Le niveau des revenus : un élément capital pour obtenir un financement immobilier

Si le montant des revenus est insuffisant, le banquier ne prête pas l’argent permettant de financer le projet d’achat immobilier. Selon une étude réalisée par le courtier en ligne Le-Partenaire.fr, 34% des refus de crédit sont imputables à des revenus trop bas.
Les revenus comprennent les salaires ainsi que les autres sources de rentrées financières (pensions alimentaires, pensions de retraite, rentes, primes contractuelles…).

La situation professionnelle : un point qui conditionne l’attribution d’un crédit immobilier

Les établissements prêteurs étudient également l’activité professionnelle du demandeur. Une situation professionnelle instable représente 26% des refus de financement immobilier. Avoir un contrat à durée indéterminée est l’idéal toutefois devant face au nombre croissant de CDD, les banques tiennent compte des différents contrats signés sur les 24 mois précédant la demande.

La tenue de compte : une mauvaise gestion c’est 24% des refus de prêt

Pas moyen d’obtenir un prêt immobilier sans une gestion consciencieuse du compte bancaire. Les banques épluchent les historiques et vérifient qu’il n’y a pas eu de refus de paiements ou de découverts importants dans les mois précédant le dépôt du dossier.

L’apport personnel : un plus pour avoir un crédit immobilier

Avoir un apport personnel c’est pouvoir justifier d’une capacité d’épargner et d’une bonne gestion financière. Si le dossier est moyen, et que l’apport est insuffisant, la banque peut refuser le prêt. Toutefois alors que l’on pourrait penser que ce critère est capital, il ne représente uniquement que 16% des refus de financement.

Publié par l’équipe éditoriale de L’immobilier 100% entre Particuliers

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

A Poitiers, le mètre carré immobilier a augmenté de 11.7%

Les villes où les prix ont bondi en 2018

Le prix du mètre carré immobilier s’est envolé dans plusieurs communes de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.