Accueil > Villes > Bordeaux > A Bordeaux  les prix immobiliers baissent
Dans le quartier Chartrons, le prix des logements a bondi ses dernières années
Dans le quartier Chartrons, le prix des logements a bondi ses dernières années

A Bordeaux  les prix immobiliers baissent

A Bordeaux, la hausse des prix immobilier se tasse

Après plusieurs années d’euphorie et d’explosion des prix, le marché immobilier bordelais retrouve peu à peu la raison. La hausse ralentit permettant aux transactions de repartir. Il faut dire que si la flambée des prix des derniers mois avait fait l’affaire des vendeurs, elle avait fini par paralyser le secteur. Les prix des logements dans la préfecture de la Gironde étaient en effet devenus complètement déconnectés non seulement de la réalité du marché mais aussi de la capacité d’emprunt des ménages. Dans le centre historique de Bordeaux par exemple, les prix de vente des appartements avaient atteint les 7.500, voire 8.000 euros le mètre carré ! Aujourd’hui, ils se situent autour des 5.000 euros/m². Un retour à la raison qui donne un nouveau souffle à l’immobilier local et qui permet aux acheteurs de renouer avec leur désir de propriété.

Ces dernières années, le prix du mètre carré immobilier a explosé dans certains quartiers bordelais

Certains quartiers ont particulièrement profité de l’envolée des prix de l’immobilier.
Déserté par les négociants dans les années d’après-guerre, le quartier Chartrons, qui doit son nom à la présence d’un couvert de l’ordre des Chartreux, fait partie de ces secteurs de Bordeaux qui ont vu leur cote immobilière s’envoler. Délimité au nord par le quartier Bacalan, au sud par la place des Quinconces, à l’est par la Garonne et à l’ouest par le Jardin Public, cet ancien faubourg marécageux est devenu l’un des secteurs plus recherchés des acheteurs.
Proche de la gare de Bordeaux, la commune de Bègles a elle également pris du galon. Le mètre carré s’y négocie actuellement autour des 3.500 euros en moyenne alors qu’il était de 2.000 euros il y a à peine trois ans.
Située à 2km de Bordeaux, la commune de Pessac aussi va vu le prix de ses logements grimper. Elle est en effet devenue l’une des destinations de choix des acquéreurs bordelais contraints de s’éloigner du centre devenu inabordable. En un an, le prix d’un appartement y a bondi de 20%.

Prix de l’immobilier : Bordeaux, en tête des villes les plus chères de France

Si les prix des logements se réajustent dans la préfecture de la Gironde, Bordeaux reste la 2ème ville la plus chère de France en termes d’immobilier. En dix ans, le prix des biens a bondi de plus de 40%, dont 15% en 2017. L’ouverture de la LGV n’est pas étrangère à la montée en puissance du marché immobilier bordelais. Le temps de trajet pour se rendre à Paris est passé de 3h en 2007 à 2h dix ans plus tard. De quoi convaincre de nombreux parisiens à investir dans l’immobilier girondin.

Publié par Anne Maurel

A propos Anne Maurel

Web Rédactrice, l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Les logements anciens à Limoges affichent des prix raisonnables

Le marché immobilier à Limoges

C’est le moment d’acheter dans la capitale de la porcelaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.