Accueil > Economie-Finance > Paris : combien de temps faut-il pour rentabiliser un logement ?
Selon les quartiers, l’achat d’un logement à Paris peut prendre du temps avant d’être rentable
Selon les quartiers, l’achat d’un logement à Paris peut prendre du temps avant d’être rentable

Paris : combien de temps faut-il pour rentabiliser un logement ?

Vous rêvez d’investir dans l’immobilier à Paris ? Attention, la rentabilité d’un achat dans la capitale peut prendre du temps… et même beaucoup de temps suivant sa localisation !

À Paris, la rentabilité d’un bien locatif demande du temps !

Près d’un quart de siècle : c’est le temps moyen nécessaire pour rentabiliser un bien immobilier locatif à Paris. Un temps indicatif puisque cette période peut s’allonger ou se réduire en fonction du lieu de l’investissement. Et la différence de rentabilité ne se joue parfois qu’à une rue ou une station de métro près. Cet écart peut atteindre jusqu’à 34 % comme c’est le cas entre un investissement réalisé à la station Marcadet Poissonniers et le même à la station Château Rouge. Le premier sera rentabilisé en 24,4 ans alors que la rentabilité du second nécessitera 6,2 années de moins (18,2 ans). Pourtant, seuls 700 mètres séparent les deux investissements.

Cet exemple, comme beaucoup d’autres, prouve combien il est nécessaire de connaître le marché immobilier parisien sur le bout des doigts avant d’y investir !

Acheter un appartement parisien : des fluctuations importantes de la rentabilité selon le secteur d’investissement

D’autant plus qu’il est possible de gagner en rentabilité même en investissant dans un secteur prestigieux. C’est le cas pour ceux qui ont déniché un bien locatif près de la station Chaussée d’Antin Lafayette. Avec une rentabilité atteinte en 21,7 ans, cet investissement entre les 8e et 9e arrondissements est plus intéressant qu’un achat près de la station Danube, dans le 19e, rentabilisé en 23,9 ans en moyenne.

Toutefois, c’est hors de Paris que vous découvrirez les biens les plus intéressants. Près de la station de La Courneuve-8 mai 1945, votre achat sera rentabilisé en 13,9 ans en moyenne. Au sein même de la capitale, vous ne trouverez pas d’investissement locatif offrant une rentabilité inférieure à 17,4 ans. Et pour atteindre ce chiffre, il vous faudra acheter dans le quartier des Épinettes (17e) ou près de la station Porte de Clichy. Le quartier Flandres, situé dans le 19e arrondissement, s’avère également très intéressant en matière d’investissement avec une rentabilité atteinte en 18 ans en moyenne. Le 19e est d’ailleurs l’une des zones à surveiller si vous désirez réaliser un bel investissement : en pleine mutation, cet arrondissement propose des biens intéressants. Attention, comme partout ailleurs à Paris, la rentabilité y fluctue d’une rue à l’autre.

D’autres secteurs de Paris sont en revanche à éviter. Ainsi, le secteur entre Saint-Germain-des-Prés, Varenne et Solferino offre une rentabilité locative à 32,2 ans en moyenne !

Achat locatif à Paris : le délai de rentabilité atteint près de 25 ans

Dans les faits, il faut aujourd’hui 11 mois de plus qu’il y a seulement un an pour rentabiliser un investissement locatif dans la capitale. Les prix de l’immobilier en hausse ont fait passer la rentabilité d’une moyenne de 23,8 ans en 2017 à 24,7 ans cette année. Et c’est au sein du 18e arrondissement que les investissements ont connu la plus forte baisse de leur attractivité. Par exemple, dans les quartiers Grandes-Clichy et Jules Joffrin, la rentabilité s’obtient en 1,8 année de plus que l’année dernière. En moyenne, le 18e a vu ce temps augmenter de 1,5 an. En revanche, dans le 6e, seul arrondissement à ne pas avoir connu une augmentation du temps de rentabilité, les secteurs de Saint-Michel, Rennes et Notre-Dame des Champs ont connu une baisse (1 mois de moins pour les deux premiers et 5 mois de moins pour le troisième).

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

A Béziers, les prix des logements ont bondi de +3.5% en un an

Cinq villes où les prix immobiliers s’emballent

C’est le moment d’acheter à Limoges, Béziers, Quimper, Dunkerque et Cherbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.