Accueil > Economie-Finance > Cinq villes où les prix immobiliers s’emballent
A Béziers, les prix des logements ont bondi de +3.5% en un an
A Béziers, les prix des logements ont bondi de +3.5% en un an

Cinq villes où les prix immobiliers s’emballent

Savez-vous quel est le point commun entre Limoges, Béziers, Quimper, Dunkerque et Cherbourg ? Tout simplement la hausse continue et surtout géante des prix de l’immobilier dans ces villes où ils étaient restés, jusqu’à présent, abordables.

Limoges, Cherbourg et Dunkerque : hausse des prix immobiliers de 7 à plus de 9%

Limoges, la ville de la porcelaine, est depuis longtemps une commune où l’immobilier fait le bonheur des acheteurs. Mais avec une hausse des prix de +9,3 % en 2018, Limoges monte sur le podium des villes qui, avec les prix les plus bas du marché, connaissent les plus fortes hausses. Aujourd’hui, les Limougeauds doivent débourser 1.624 €/m² pour s’offrir un logement dans la ville. Et comme partout en France, certaines zones sont privilégiées par les acheteurs. C’est le cas de l’hyper centre et de ses rues du Consulat et de La Boucherie, mais également du quartier des Carmes et du secteur gare, ce dernier plaisant principalement aux investisseurs.

Derrière Limoges, Cherbourg a vu les prix de son immobilier augmenter de +7,8 %. Ville portuaire, à seulement trois heures de train de la capitale, Cherbourg connait également un engouement certain. Le prix du mètre carré y est encore très abordable, à 1.708 €/m² contre 3.882 €/m² en moyenne en France, mais pour combien de temps ? Dans la cité, les quartiers les plus demandés sont le quartier Octeville-Bourg, l’hyper centre avec les rues Asselin et Jean Marais et le quartier Ouest avec la rue René Schmitt et la rue de la Foedre.

Clôturant le trio de tête, Dunkerque a connu une hausse de +7 % des prix de son immobilier sur les 12 derniers mois. Dans la ville corsaire, les quartiers Rosendaêl et Malo-les-Bains, célèbres pour leurs vues sur la mer, sont les plus recherchés. Mais si vous désirez investir dans cette ville où le prix du mètre carré n’atteint encore que 1.802 €, ne manquez pas les opportunités du centre-ville, du quartier de la gare et de celui de la préfecture !

Logement à Quimper et Béziers : les acheteurs sont priés de se dépêcher

Deux villes viennent clore ce classement, avec des hausses beaucoup moins fortes, mais déjà importantes. Il s’agit de Quimper et Béziers.

À Quimper, le prix du mètre carré s’affiche à 1.607 € en moyenne, après avoir gagné +4,1 % sur un an. Et, bien que cette hausse soit plus modérée que dans les trois villes la précédant, les amoureux de la Bretagne feraient bien de s’activer s’ils veulent devenir propriétaires dans la capitale de la Cornouaille. De bonnes affaires sont encore présentes dans les quartiers du centre-ville, de Gare-Coteau et de Quimper-Kefeunteun.

Quant à la cité occitane, l’immobilier y a connu une hausse de +3,5 % ces 12 derniers mois. Aujourd’hui, les Biterrois dépensent en moyenne 1.597 €/m² pour acquérir un logement. Mais les prix de l’immobilier à Béziers dépassent allégrement cette moyenne dans le quartier de la Crouzette, très demandé en raison de sa douceur de vivre et son standing. Hors de ce secteur privilégié, le quartier des Fleurs, ceux du Champ-de-Mars, de la Fontneuve, de la Pech de la Galinière, les places Jean Jaurès et de la Madeleine, l’allée Paul Riquet et l’avenue Clemenceau attirent aussi de nombreux acheteurs.

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Le CITE est une aide qui permet de financer les travaux de rénovation énergétique

Comment profiter du CITE ?

Faites-vous aider pour le financement de vos travaux thermiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.