Accueil > Actualités > Un bon DPE permet-il de vendre plus cher ?
Faire des travaux pour améliorer les performances énergétiques de son bien immobilier peut rapporter gros
Faire des travaux pour améliorer les performances énergétiques de son bien immobilier peut rapporter gros

Un bon DPE permet-il de vendre plus cher ?

Vous allez mettre en vente un bien immobilier ? Attention, si celui-ci est mal classé matière de dépenses énergétiques, vous avez tout intérêt à vous lancer dans quelques travaux de rénovation pour améliorer son DPE pour pouvoir le vendre à un meilleur prix.

DPE : un effet important sur le prix des maisons

En effet, une étude réalisée depuis 2014 par les notaires de France vient de révéler un différentiel de prix important selon le classement du DPE. Ainsi, une maison classée A ou B, soit dépensant moins de 90 kWh/m²/an, se vend aujourd’hui 6 à 14 % plus cher qu’une maison dépensant de 151 à 230 kWh/m²/an (étiquette de performance énergétique D).

Mais attention, l’impact du DPE sur le prix au mètre carré n’est pas le même selon que l’étiquette est élevée ou au contraire très basse. Par exemple, si votre maison, située en Aquitaine, hérite d’une étiquette F ou G, son prix sera 9 à 17 % moins élevé qu’un bien comparable classé D. Il en est de même dans la région Grand Est, où une maison étiquetée F ou G se négocie 15 % de moins qu’une maison classée D, alors qu’une maison classée A ou B gagnera +11 % sur son prix. En Île-de-France, l’écart s’élève à -4 % pour les maisons F ou G situées en petite couronne (+8 % pour un classement AB) et -6 % pour les maisons les plus énergivores de grande couronne (+8 % pour une maison A ou B).

Attention, en plus de l’étiquette énergétique, la date de construction de votre maison va également jouer sur son prix de vente. Par exemple, une maison datant de la fin du 19e et du début du 20e (de 1850 à 1913) et classée FG se vend 18 % moins cher qu’une maison étiquetée D. La même demeure ne perdra « que » 11 % de valeur si elle a été construite entre 1981 et 1991, soit après l’application des premières réglementations thermiques.

Rien d’étonnant en vérité. En effet, une maison mal isolée et donc consommant beaucoup d’énergie nécessite un budget chauffage beaucoup plus élevé et donc revient plus chère à l’usage.

Vente d’un appartement : l’effet positif d’un bon DPE

En ce qui concerne les appartements, l’effet de l’étiquette énergie est moindre. La moins-value en cas de classement F ou G par rapport à un bien classé D ne dépasse pas 10 %. Ce chiffre maximum est atteint dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, mais en Île-de-France, un mauvais classement énergétique n’a que peu d’importance sur le prix : -3 % seulement en petite couronne. Ce dernier chiffre s’expliquant en partie par une situation tendue à cause d’une demande forte. Les acheteurs privilégient dans ce cas l’emplacement au calcul de leurs futures dépenses énergétiques. De plus, il est communément admis qu’un appartement, situé dans un immeuble, bénéficie de la présence d’appartements voisins, mais également, parce qu’il dispose d’une plus petite surface exposée à l’extérieur, est susceptible de perdre moins de chaleur qu’une maison.

Toutefois, une bonne étiquette énergétique vous permettra de vendre bien plus cher votre appartement. La différence de prix atteint +22 % pour un appartement classé A ou B (par rapport à un appartement C) en Occitanie et +16 % dans le Grand Est.

Publié par

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

L’achat d’un poêle peut se financer grâce au crédit d’impôt pour la transition énergétique

Faut-il choisir un poêle à bois ou à granulés ?

Conseils pour choisir le poêle qui convient le mieux à vos besoins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.