Accueil > Actualités > Les travaux pour lutter contre les passoires énergétiques
Une toiture mal isolée peut représenter 30% des déperditions de chaleur dans une maison
Une toiture mal isolée peut représenter 30% des déperditions de chaleur dans une maison

Les travaux pour lutter contre les passoires énergétiques

Un logement ancien est souvent mal isolé et donc trop énergivore. Comment y remédier ? Suivez nos conseils pour effectuer les bons travaux.

Lutter contre les passoires thermiques : l’isolation des logements au cœur de la consommation énergétique

Contrairement aux constructions neuves réalisées en conformité avec les dernières réglementations thermiques, et notamment la RT2012, un logement ancien, qu’il soit bien entretenu ou non, nécessitera des travaux si l’on souhaite améliorer sa performance énergétique.
Avant d’investir dans un chauffage dernier cri, il est tout d’abord essentiel d’améliorer l’isolation. Les déperditions de chaleur sont en effet les principales causes d’une consommation énergétique excessive. Non seulement vous gagnerez en confort mais vous ferez aussi de belles économies.
Pour cela, vous devrez établir les priorités. Il faut savoir que la toiture peut représenter 30 % des déperditions de chaleur. Viennent ensuite les murs, source de déperdition de chaleur jusqu’à 20 %, puis les fenêtres à hauteur de 15 %.
Il est alors important de budgétiser vos travaux d’isolation. Pour la toiture et les murs, l’isolation par l’extérieur est généralement la plus performante, car elle crée une enveloppe étanche autour de la maison. C’est toutefois une solution également plus onéreuse.
Avant de commencer vos travaux, il peut être intéressant de faire réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) pour connaitre la consommation énergétique exacte de votre bien et son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Plus la lettre de l’étiquette énergie est proche du A et plus votre logement est économe. Pour rappel les logements sont classés de la lettre A (consommation d’énergie primaire inférieure ou égale à 50kWhep/m²/an) à la lettre G (consommation supérieure à 450kWhep/m²/an).

Le choix d’un chauffage performant et économe : un pilier dans la lutte contre les logements mal isolés

En complément d’une isolation performante, il est également utile de se poser la question du mode de chauffage. Si votre chaudière est vieillissante, faites le choix d’un équipement économe en énergie qui vous offrira un meilleur confort en hiver. Parmi les systèmes les plus performants, on peut notamment citer :

Non seulement vous réduirez vos dépenses en énergie pour chauffer votre logement, mais vous limiterez aussi vos émissions de CO2. Les chaudières offrent maintenant de très bonnes performances. Vous pouvez aussi la combiner avec des radiateurs basse température pour allier confort et économies d’énergie.
Pensez au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) pour financer vos travaux. Ce dispositif d’aide est reconduit pour 2019 et bonne nouvelle, il sera cumulable avec l’éco prêt à taux zéro (éco PTZ), sans condition de ressources.

Publié par

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

L’achat d’un poêle peut se financer grâce au crédit d’impôt pour la transition énergétique

Faut-il choisir un poêle à bois ou à granulés ?

Conseils pour choisir le poêle qui convient le mieux à vos besoins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.