Accueil > Actualités > Faire agrandir sa maison
Prévoir une extension permet de gagner plus de place
Prévoir une extension permet de gagner plus de place

Faire agrandir sa maison

Souvent plus simple qu’un déménagement, mais pas exempt de frais élevés et d’obligations, l’agrandissement d’une maison doit, pour être légal, suivre quelques règles. Vous rêvez déjà de votre extension ? Suivez notre guide.

Extension de la maison : attention aux frais annexes

Le coût moyen d’une extension se situe entre 1.500 à 2.000 €/m². Toutefois, ce budget peut rapidement être dépassé selon les matériaux et la nature des travaux à réaliser. Ainsi, en cas de surélévation, de consolidation obligatoire de l’existant ou encore de choix d’une ossature bois, la facture risque d’être bien supérieure à cette estimation.

À cette facture des travaux et du matériel, vous devrez ajouter des frais annexes, mais malheureusement nombreux. Il s’agira déjà des honoraires de l’architecte ou du maitre d’œuvre qui peuvent atteindre jusqu’à 10 à 15 % de la facture totale.

Vous devrez en effet obligatoirement faire appel à un architecte si :

  • Votre demeure mesure plus de 150 m² de surface de plancher calculée selon les préconisations de l’article R.112-2 du Code de l’urbanisme 
  • Votre maison dépassera ce seuil de 150 m² de surface après les travaux
  • Votre extension mesure plus de 40 m² ou de 20 à 40 m²

Dans tous les cas, le recours à un professionnel est souvent conseillé dans le cadre d’un agrandissement. Celui-ci garantissant en principe des travaux réalisés selon « les règles de l’art ».

Faire agrandir son habitation : les factures auxquelles on ne pense pas forcément

Vous devrez également ajouter la facture inhérente à l’étude du sol, soit entre 1.800 et 2.500 €, l’assurance-dommages ouvrage allant de 3 à 4 % de la facture, la taxe d’aménagement ou encore la prestation d’un ingénieur spécialisé si besoin, ce qui vous coutera entre 2.000 et 3.000 €.

Et n’oubliez pas que votre extension va sans doute faire augmenter vos impôts locaux en modifiant la valeur locative de votre domicile. À ce propos, vous devez obligatoirement déclarer votre agrandissement sous 90 jours maximum à votre service des impôts.

Votre extension devra également, à l’instar du reste de votre maison, être assurée. Vous devrez donc faire modifier votre contrat multirisque habitation en conséquence et sans doute payer un peu plus cher.

Les aides financières pour agrandir votre maison

Il vous est possible d’obtenir certaines aides financières si l’extension concerne votre résidence principale. Il s’agit :

  • Du prêt à taux zéro ancien (PTZ) en zone B2 ou C ou du prêt à l’accession sociale (PAS) : réglementés, ces deux prêts sont soumis des plafonds de ressources
  • Du prêt agrandissement de l’organisme Action Logement : réservé aux salariés, il vous permettra d’obtenir un crédit de 10.000 € à 1 % d’intérêt
  • Des primes de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) : sous conditions de ressources

Enfin, sachez que vous pouvez régler une partie de la facture avec votre plan épargne logement ou votre épargne salariale.

Les travaux d’agrandissement de votre résidence peuvent vous faire bénéficier d’un crédit d’impôt égal à 30 % de la facture totale moins la main-d’œuvre. Pour cela, les équipements installés et les matériaux utilisés doivent être éligibles et respecter les performances minimales et caractéristiques techniques fixées par la loi (art. 18bis du Code général des impôts). Vos travaux sont en plus admissibles au taux réduit de TVA de 5,5 %.

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

L’achat d’un poêle peut se financer grâce au crédit d’impôt pour la transition énergétique

Faut-il choisir un poêle à bois ou à granulés ?

Conseils pour choisir le poêle qui convient le mieux à vos besoins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.