Accueil > Actualités > L’immobilier en Bretagne
A Pornic, les maisons en bord de mer sont prisées des acheteurs
A Pornic, les maisons en bord de mer sont prisées des acheteurs

L’immobilier en Bretagne

Le conseil régional des notaires a présenté fin septembre son bilan du marché immobilier en Bretagne. Si le secteur se porte globalement bien et enregistre un retour à la hausse des transactions après un premier trimestre en léger recul, la fracture territoriale se creuse. Les métropoles et les biens immobiliers situés en bord de mer tirent leur épingle du jeu alors que les zones rurales souffrent et affichent des prix en baisse.

En Bretagne, l’immobilier rayonne à Rennes et à Nantes

Dans les grandes villes bretonnes, les demandes en logements sont fortes.
A Rennes, les appartements anciens sont prisés des acheteurs, spécialement les studios. Les quartiers proches de la nouvelle ligne de métro comme Cleunay sont pris d’assaut de même que les secteurs proches de la gare. Il faut dire que les premiers effets de la ligne à grande vitesse (LGV) se font ressentir. La préfecture d’Ille-et-Vilaine, qui est depuis juillet 2017 à 1h30 de Paris uniquement, attire en effet de plus et plus de parisiens. Alors que 5% des acheteurs dans le département sont originaires d’Ile-de-France, à Rennes, ils sont 13%.
Les maisons anciennes rennaises sont elles aussi très recherchées et leur prix a bondi de plus de 10% en un an. Dans le quartier Thabor-Saint-Hélier par exemple, le prix médian s’établit à 520.000 euros selon le baromètre des notaires.

A Nantes, en Loire-Atlantique, même scénario. Les logements anciens sont prisés notamment ceux qui sont tout proches du centre-ville. Les prix des maisons ont enregistré une hausse de 8% et dans les quartiers cotés comme celui des Hauts-Pavés-Saint-Félix les acheteurs doivent disposer d’un budget moyen de 483.000 euros pour devenir propriétaires.

Si les acheteurs sont présents, ils ne sont toutefois pas prêts à céder le pas si le logement est surestimé. A Rennes comme à Nantes les vendeurs doivent se caler sur le prix du marché pour que la transaction se fasse. Un logement qui ne se vend pas dans les 100 jours signifie qu’il est trop cher rappellent les notaires, signe pour eux que le marché reste sain.

Tendance du marché immobilier en bord de mer : avis de beau temps sur le littoral breton

Habiter en bord de mer fait toujours rêver. Le littoral breton affiche un marché immobilier dynamique et se loger coûte toujours plus cher surtout si le bien dispose d’une vue sur le port ou la cote.
Dans le Morbihan, les villes côtières proches de Vannes sont recherchées et les prix sont orientés à la hausse.
A Dinard en Ille-et-Vilaine, la tendance est identique. Dans cette station balnéaire considérée comme l’une des plus prestigieuses de France avec ses villas Belle Epoque, ses palaces et ses animations, les prix des logements ont augmenté de 8.2% en douze mois.
Dans le Finistère, l’immobilier grimpe aussi. A Roscoff, l’ancienne cité des corsaires et des contrebandiers, les prix immobiliers ont bondi de 6.3%. Et à Concarneau, la destination prisée des touristes, ils ont grimpé de 4.7%.
A Pornic dans les Pays de la Loire, les biens face à l’océan atlantique ont vu leur prix gonfler quant à eux de plus de 10%.

Le marché de l’immobilier en Bretagne décroche dans les secteurs ruraux

L’immobilier fait en revanche grise mine dans les zones rurales. Dans les villes moyennes et les villages de campagne les prix sont bas et les vendeurs ont souvent du mal à trouver un acquéreur.
C’est dans le centre de la Bretagne et à l’est que les maisons sont les moins chères de la région. A Bréhan dans le Morbihan, elles se vendent autour des 60.000 euros. Les prix sont identiques dans la commune de Callac à 28km de Guingamp et dans le bassin de Rostrenen dans les Cotes d’Armor.
Côté appartement, les prix sont en recul à Morlaix et à Fougères. Le mètre carré dans ces communes peut être inférieur à 1.000 euros selon les quartiers.

Publié par

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Les notaires dressent un bilan positif du marché immobilier

L’immobilier fait preuve de dynamisme

Les notaires de France anticipent une année record en termes de ventes immobilières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.