Accueil > Actualités > Les prix immobiliers se tassent
A Nice, les prix des logements stagnent et devraient baisser dans les prochains mois selon l’indicateur de tension immobilière
A Nice, les prix des logements stagnent et devraient baisser dans les prochains mois selon l’indicateur de tension immobilière

Les prix immobiliers se tassent

Après plusieurs années de hausse, les prix de l’immobilier ont tendance à se tasser un peu partout en France. Un retour au calme de la tension immobilière qui évite toutefois les villes de Lyon et de Paris.

Prix de l’immobilier en France : l’indicateur de tension immobilière

Pour connaitre l’évolution des prix de l’immobilier, les professionnels disposent de plusieurs outils. L’un d’entre eux, l’indicateur de tension immobilière, est obtenu en mesurant le rapport de force existant entre l’offre et la demande. C’est-à-dire le nombre moyen d’acheteurs pour une annonce. Cet indicateur s’il est inférieur à 2 (c’est-à-dire si les annonces attirent moins de deux acheteurs) prédit une baisse des prix. Supérieur à 3, cela signifie que les prix sont plutôt en train de monter. Enfin, un indice entre 1 et 2 indique une stagnation des prix de l’immobilier.

Évolution des prix des logements : une tension immobilière rarement supérieure à 2 dans les villes de France

Et même si la tension immobilière s’est relevée un peu partout en août, parmi les 25 plus grandes villes de France, seules 2 avaient un indice supérieur à 2 :

  • Paris avec 2,72 (2,05 en mars)
  • Lyon avec 2,69 (2,15 en mars)

Dans ces deux villes, l’indicateur, bien qu’en hausse, ne prédit pas d’augmentation des prix puisqu’il reste inférieur à 3, mais plutôt une stagnation.
Sur la troisième marche du podium, Nantes voit également son indice de tension immobilière augmenter. Pour autant, la cité bretonne reste loin de ses ainés avec un indicateur de tension immobilière à seulement 1,01 contre 0,81 en mars.
En quatrième et cinquième position, les villes de Marseille et Strasbourg, où le nombre d’acheteurs par annonce, même s’il augmente, reste inférieur à 1 avec respectivement 0,79 et 0,75.

Des prix immobiliers qui se stabilisent avant de baisser ?

En queue de peloton, cinq villes se distinguent par une très faible tension augurant une vraie baisse des prix dans les mois à venir. Il s’agit de :

  • Nice avec 0,33 acheteur par annonce
  • Montpellier : 0,31
  • Brest et Toulon : 0,30
  • Le Mans : 0,28

En conclusion, même si les taux immobiliers en recul sur les derniers mois (1,60 % en moyenne pour un emprunt sur 20 ans en août) ont eu un effet incitateur sur les acheteurs et donc sur la demande, la tension immobilière reste faible dans presque toutes les villes de France. Les prix en phase de stabilisation pourraient toutefois baisser dans les mois à venir si les taux remontent comme les professionnels le prévoient.

Publié par

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Les notaires dressent un bilan positif du marché immobilier

L’immobilier fait preuve de dynamisme

Les notaires de France anticipent une année record en termes de ventes immobilières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.