Accueil > Villes > Toulouse > Le marché immobilier à Toulouse
Les prix des logements augmentent dans la ville rose mais restent raisonnables
Les prix des logements augmentent dans la ville rose mais restent raisonnables

Le marché immobilier à Toulouse

L’immobilier à Toulouse se porte bien. Malgré une hausse des prix, le marché reste encore abordable dans la ville rose. C’est ce que soulignent les notaires de la Haute-Garonne dans leur dernière publication.

Les transactions immobilières augmentent à Toulouse

La belle dynamique du marché immobilier toulousain se prolonge. Pour la seconde année consécutive, le volume des ventes progresse dans la préfecture d’Occitanie. Pour la Chambre des notaires, deux raisons majeures expliquent le boum des transactions :

  • La pression démographique d’une part. La ville accueille chaque année près de 15.000 nouveaux habitants en quête d’un logement
  • L’attractivité des taux immobiliers de l’autre. Les conditions de crédit permettent d’emprunter dans des conditions toujours exceptionnelles, soutenant le marché immobilier

Les prix immobiliers grimpent à Toulouse mais affichent de fortes disparités d’un quartier à l’autre

La forte demande en logements fait grimper les prix des logements. Selon le baromètre des notaires, le prix du mètre carré immobilier a bondi de 2.9% à Toulouse. Désormais pour devenir propriétaire d’un bien ancien dans la préfecture de Haute-Garonne, il faut compter un prix médian de 2.610 euros/m². Un niveau encore tout à fait raisonnable surtout si on le compare à Bordeaux où les logements s’échangent à 3.970 euros/m².
La hausse est toutefois à nuancer. Selon les zones géographiques, l’augmentation est en effet plus ou moins sensible et les prix sont variables d’un secteur à l’autre. Dans le quartier de Saint Georges par exemple, le mètre carré s’élève à 4.500 euros, alors qu’il n’est que de 1.720 euros aux Izards. Dans le centre-ville de Toulouse, les prix du mètre carré immobilier dépassent les 4.500 euros dans cinq quartiers indique Me Philippe Pailhes, président de la Chambre des notaires de la Haute-Garonne. L’arrivée de la ligne 3 du métro, pourtant prévue qu’en 2024, a ainsi fait déjà grimper les prix dans certains quartiers, comme ceux de Soupetard et du Château de l’Hers où la hausse est respectivement de 18.3% et 13.4%. Non loin, autour de la gare, le projet Toulouse Euro Sud-Ouest ainsi que l’aménagement des ramblas sur les allées Jean Jaurès font grimper la cote immobilière de plus de 10% des quartiers Marengo et Jolimont. Un peu plus au sud, dans le quartier de St Agne, les prix ont également bondi, de 18.8% sur 12 mois.
La tendance haussière n’est toutefois pas générale. Les prix reculent dans certains secteurs comme dans le quartier des Minimes où ils ont baissé de 5%, à 2.420 euros/m². Les immeubles anciens, nombreux dans ce secteur, séduisent moins les acheteurs qui préfèrent opter pour un logement dans une résidence neuve, plus moderne et mieux isolée.

Les garages ont le vent en poupe à Toulouse

Si les maisons et les appartements sont pris d’assaut, un autre type de bien intéresse tout particulièrement les acheteurs : les garages et les places de parking, ouvertes comme fermées. A Toulouse, comme dans toutes les grandes agglomérations de France, se garer est devenu un véritable dilemme pour ceux qui n’ont pas la chance de disposer d’un emplacement pour parquer leur véhicule. L’expansion des zones de stationnement payantes contraint les ménages à trouver une solution. Les prix oscillent entre 5.000 et 30.000 euros pour un box fermé détaille la Chambre des notaires. Dans le quartier des Carmes, dans le centre historique de Toulouse, un garage s’est même vendu au prix de 35.000 euros !

Publié par

A propos Anne Maurel

Web Rédactrice, l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Acheter un appartement coûte de plus en plus cher dans la cité libérée par Jeanne d’Arc

Les prix de l’immobilier à Orléans

En un an, les prix des appartements anciens ont bondi de plus de 8% dans la préfecture du Loiret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.