Accueil > Actualités > Logement étudiant 
A Lyon, les résidences étudiantes sont nombreuses
A Lyon, les résidences étudiantes sont nombreuses

Logement étudiant 

Toutes les recherches le prouvent et le bon sens le reconnait : pour les étudiants, la vie est plus difficile dans certaines villes. Ces difficultés venant en grande partie du manque et du prix des logements. Tour d’horizon des villes étudiants friendly, et de celles qui ne le sont pas…

Un manque criant de logements étudiants dans certaines villes de France

Les mois d’été sont souvent synonymes de course aux logements pour les nouveaux bacheliers. Avant la rentrée universitaire, les futurs étudiants se seront penchés sur les offres des résidences étudiantes, mais également sur les petites annonces, plan B souvent incontournable dans les villes où l’offre des Crous est largement insuffisante.

Aujourd’hui, dans les résidences étudiantes, on recense 120.000 lits dans le parc privé contre 210.000 dans le parc public. Mais si le premier n’accueille que 4 à 5 % des étudiants français, les choses pourraient changer rapidement. En effet, si l’on en croit BNP Paribas Real Estate, le nombre de lits dans le parc privé devrait croitre jusqu’à atteindre le chiffre de 160.000 en 2020. Dans le même temps, le parc public devrait également augmenter son offre. Pour finir, le nombre de lits en résidences étudiantes, tous types confondus, devrait être multiplié par deux entre 2014 et 2020.

Il faut dire qu’avec une augmentation moyenne de 1,15 % du nombre d’étudiants par an, en France, le besoin de nouveaux logements se fait lourdement sentir dans certaines villes. Sur l’hexagone, on devrait compter, en 2020, plus de 2,7 millions de post-bacs. Ces étudiants se trouveront principalement, hors Paris, à Bordeaux où existent actuellement 10.200 lits, à Toulouse (11.000 lits) et à Lyon (+22.000 lits).
Chacune de ces villes de province enregistrent, par an, une hausse de 2,5 % du nombre d’étudiants.

Bordeaux, Toulouse et l’Île-de-France : les secteurs les plus difficiles pour les étudiants qui cherchent à se loger

Parmi toutes les villes étudiantes, et en matière d’accueil, Lyon arrive sur la première place du podium avec un taux d’équipement de 12,45 %. En revanche, Bordeaux avec ses 4,7 % d’équipements, Toulouse avec 5,39 % et l’Île-De-France avec 6,87 % ne sont pas tendres avec les étudiants en recherche de logements. Toutefois, ces chiffres devraient augmenter dans les deux à trois ans à venir, et Bordeaux et Toulouse devraient rapidement rattraper le retard.

Les opérateurs ont en effet prévu plusieurs implantations nouvelles. Souvent, ces résidences étudiantes sortent de terre à proximité des campus universitaires. Ce qui en fait un bon investissement puisque le foncier y est moins cher et les réseaux de transports souvent développés. À Paris, ville appréciée de nombreux étudiants dont une partie d’étrangers, les prix des logements sont tels que l’investissement en résidence universitaire est encore un bon filon.

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

A Nantes, il est possible de louer deux appartements de 60 m² pour le loyer d’un seul à Paris !

Location : les villes où les loyers sont élevés

A Nantes, les loyers sont nettement plus chers qu’à Paris, Nice ou Aix-Marseille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.