Accueil > Actualités > Location : les villes où les loyers sont élevés
A Nantes, il est possible de louer deux appartements de 60 m² pour le loyer d’un seul à Paris !
A Nantes, il est possible de louer deux appartements de 60 m² pour le loyer d’un seul à Paris !

Location : les villes où les loyers sont élevés

Lorsque l’on est locataire, mieux vaut avoir à se loger à Grenoble qu’à Paris. Ça, nous le savions déjà ! Toutefois, réalisé par l’Observatoire Statistique des Loyers (Oslo), le classement des villes de plus de 500.000 habitants où les loyers sont les plus chers nous réserve quelques surprises.

Prix des loyers : Paris, Nice et Aix-Marseille sur le haut du podium

Durant le premier trimestre 2018, à Paris, il fallait dépenser en moyenne 18,4 €/m² par mois pour se loger. Soit 1.100 euros pour un appartement de 60 m². C’est, évidemment, beaucoup plus que dans les autres villes de France. Même si, et sans surprise là aussi, Nice se place sur la seconde place du podium avec un loyer moyen de 15,8 €/m². En revanche, alors que l’on attendait Bordeaux, ville qui a connu une forte hausse du prix du mètre carré, en troisième place, Aix-Marseille la devance dans le classement. Derrière les deux villes du sud, donc Bordeaux avec un loyer de 12,6 €/m². La Girondine est étonnamment suivie par Toulon, où pour se loger il faut dépenser 12,1 €/m², ville du Var talonnée par Lille où le mètre carré se loue à 12 €/mois.

Loyer : à Nantes, deux logements de 60 m² pour le prix d’un seul à Paris

Derrière ces villes de tête, à Lyon, ville pourtant économiquement dynamique, vous n’avez payé pour louer un logement « que » 11,7 €/m². De même, Nantes, réputée attractive n’est qu’à la 8e place (sur 10) dans le classement des loyers pratiqués après relocation lors d’un changement de bail. Dans la ville de Loire-Atlantique, tout comme à Toulouse et Grenoble, vous ne dépensiez que onze euros en moyenne par mètre carré en ce début d’année. Soit, par rapport au 1.100 € de Paris, un loyer de 660 € pour un 60 m².

Bordeaux : les studios deux fois plus chers au mètre carré

Si l’on s’en tient aux montants des loyers par type de logement, deux pièces et studio, là aussi le classement offre de grandes disparités. Ainsi, si l’on note un écart de 16 % seulement des loyers au mètre carré entre les studios et les deux pièces (les studios étant plus chers), à Paris, cet écart passe à 31 % et à Bordeaux à 48 %. Il faut dire que plus le logement est petit, plus les locataires ont tendance à le quitter vite. Le risque de vacance est donc plus important en cas de location de studio qui concerne principalement des étudiants.

Autre enseignement de l’étude : s’il faut en moyenne 19 jours pour retrouver un locataire à Lille, à Paris, les propriétaires doivent attendre 46 jours lorsque leur bien est situé intra-muros, 66 jours dans la banlieue proche et 91 jours en grande couronne. Mais, les plus mal lotis sont les propriétaires toulousains : dans la ville rose, la vacance atteint 154 jours (101 jours à Aix-Marseille, villes où les loyers sont parmi les plus élevés).
Ce délai de relocation est un bon indicateur de l’état du marché local. Plus il est long, plus le nombre de logements est excessif par rapport à la demande.

Publié par

A propos Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

A Lyon, les résidences étudiantes sont nombreuses

Logement étudiant 

Dans certaines villes, trouver un logement étudiant est compliqué

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.