Accueil > Villes > Lyon > Les prix de l’immobilier à Lyon
En un an, les prix des appartements à Lyon ont grimpé de plus de 10%
En un an, les prix des appartements à Lyon ont grimpé de plus de 10%

Les prix de l’immobilier à Lyon

En un an, les prix de l’immobilier ont plus augmenté à Lyon qu’à Paris. Investisseurs ou futurs acheteurs dans la préfecture du département du Rhône, nous avons fait le point pour vous.

Lyon : des biens immobiliers à plus de 5.000 euros le mètre carré

Attractive Lyon ? Sans doute si l’on en croit la tendance qu’y suivent les prix de l’immobilier dans cette ville de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Partout dans la ville, les logements sont aujourd’hui plus chers qu’il y a un an. Et avec une hausse moyenne des prix des appartements anciens de +10,3 %, la ville dépasse Paris (+7,6 % pour les appartements de la capitale) et Marseille (+1,6 %). Il n’y a qu’à Bordeaux que les prix ont connu une plus grosse augmentation : +15,4 % en un an.

Pour vous offrir un bien immobilier ancien à Lyon, vous devrez dépenser en moyenne 4.530 € par mètre carré. Mais dans un arrondissement sur trois, la facture dépassera les 5.000 €/m² ! C’est le cas dans le 1er arrondissement lyonnais (Croix-Rousse, Presqu’île) où le mètre carré coute en moyenne 5.243 €, mais également dans le 2ème (Bellecour, Cordeliers) avec 5.793 €/m² et le 6ème (Cité Internationale, Bellecombe) avec 5.761 €/m².

Achat immobilier à Lyon : peu de marge de négociation dans la capitale des Gaules

Moins chers, mais dépassant tout de même les 4.000 €/m², avec des prix des logements à Lyon s’étalant entre 4.161 €/m² et 4.638 €/m² en moyenne, les 3ème, 4ème, 5ème, et 7ème arrondissements sont plus abordables.

Et pour les budgets les plus serrés, le IXe arrondissement (Vaise, Gorge de Loup) propose des biens à 3.3326 €/m² en moyenne et le 8ème arrondissement (Bachut, Monplaisir) des appartements anciens à 3.666 €/m².

Et les acheteurs ne peuvent pas vraiment compter sur la négociation. En effet, si la marge moyenne en France est de 3,2 %, à Lyon elle n’est que de 2,6 %. La forte demande donne en effet l’avantage aux vendeurs.

Publié par

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Le ciel est dégagé sur le marché immobilier grenoblois

L’immobilier à Grenoble offre de belles opportunités

L’immobilier grenoblois sourit aux acheteurs et aux investisseurs immobiliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.