Accueil > Villes > Nantes > Location sur Airbnb à Nantes
A Nantes, les conditions pour louer via Airbnb vont se durcir
A Nantes, les conditions pour louer via Airbnb vont se durcir

Location sur Airbnb à Nantes

Le nombre de logements nantais mis en location via la plateforme Airbnb est en constante augmentation. Ces derniers sont passés de 2.200 à 3.000 entre 2016 et 2017.

Nantes prend des mesures pour limiter les effets pervers d’Airbnb

Pour limiter l’impact négatif des locations temporaires via Airbnb qui nuisent aux hôteliers, la municipalité a voté ce 22 juin 2018 trois principales mesures. Comme Paris et Bordeaux, la métropole nantaise souhaite effectivement réguler le succès croissant de la plateforme de location.

Location saisonnière à Nantes : se déclarer avant de mettre son logement en location sur Airbnb

Dès le 1er janvier 2019, les Nantais qui souhaiteront louer leur logement sur la plateforme de location Airbnb, résidence principale comme secondaire, devront se déclarer en ligne grâce au numéro d’immatriculation fourni par la mairie. Ce système devrait permettre à la ville de renforcer les contrôles et notamment de vérifier que le nombre réglementaire de 120 jours de location par an est bien respecté. L’objectif est de protéger l’habitat ainsi que le secteur de l’hôtellerie.

Des mesures de compensation sur l’habitat nantais

Pour certains loueurs, Airbnb représente un véritable business. Cependant, la ville de Nantes demandera désormais des mesures de compensation sur l’habitat dès lors qu’un troisième bien immobilier est mis en location par une même personne. En effet, en contrepartie des bénéfices tirés de la location par l’intermédiaire du site Airbnb, le propriétaire devra acheter un local commercial pour le transformer en logement et le louer via le circuit de location classique.

Airbnb à Nantes : le montant de la taxe de séjour modifié

La plateforme Airbnb représente également une source de revenus importante pour la métropole nantaise qui collecte la taxe de séjour depuis l’été 2016. Son prix est actuellement de 65 centimes par nuit quel que soit le type de logement loué. Toutefois, à partir du 1er janvier il sera égal à 3 % du prix de la nuitée. Pour un logement à 150 euros la nuit, cette taxe reviendra donc à 4,50 euros. Cette mesure a été mise en place pour rétablir l’équité avec les hôteliers. En 2016, Nantes métropole avait estimé que les taxes de séjour collectées par Airbnb pouvaient rapporter près de 100.000 euros par an.

Des sanctions renforcées pour les locations de type Airbnb à Nantes

Parallèlement, dans un relatif consensus, l’Assemblée nationale a aussi voté un encadrement renforcé des locations touristiques de type Airbnb. A Paris, depuis le 1er décembre 2017, les personnes qui souhaitent louer leur logement via ces plateformes doivent obligatoirement indiquer leur numéro d’enregistrement. La loi précédente précisait que les plateformes devaient retirer les annonces des propriétaires n’ayant pas ce numéro. Cependant, certaines comme Airbnb, ont maintenu des annonces illégales. Selon Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris, chargé du Logement, 70 % des annonces parisiennes présentes sur ce type de plateformes de location sont illégales.
Les députés ont approuvé un article qui prévoit que les loueurs devront transmettre à la commune le décompte du nombre de nuitées ayant fait l’objet d’une location durant l’année. Les amendes prévues vont de 5.000 à 10.000 euros et seront renforcées pour les loueurs qui ne respectent pas leurs obligations.

Publié par

A propos Anne Maurel

Web Rédactrice, l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

A Angers, les prix des logements grimpent en force

Les prix des biens immobiliers à Angers

Les prix des logements ont bondi de plus de 8% dans la préfecture de Maine-et-Loire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.