Accueil > Actualités > Les villes où les loyers sont élevés
Paris est la ville où les loyers sont les plus chers
Paris est la ville où les loyers sont les plus chers

Les villes où les loyers sont élevés

Sans surprise, Paris est la ville où les loyers sont les plus élevés. Toutefois, le classement publié le 27 juin 2018 par la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) réserve quelques surprises.

Location : les loyers affichent des écarts importants d’une ville à l’autre

Les chiffres du premier trimestre 2018 montrent qu’à Paris, les loyers sont deux fois plus chers que dans les grandes villes de province. Si la première place ne surprend pas, le palmarès publié par la Fnaim révèle des informations inattendues.

Paris, la ville la plus chère en matière de loyers

Les tarifs indiqués dans le classement de l’Observatoire statistique des locations publié par la Fédération nationale de l’immobilier montrent d’importants écarts de loyers entre la capitale et les autres grandes métropoles. A Paris, le montant moyen des loyers pour les studios est de 779 euros par mois. Pour les deux pièces, il atteint 1.183 euros par mois.

Prix des loyers : la ville de Nice en deuxième place, suivie par Lyon et Bordeaux

Nice occupe la seconde place du classement, avec un loyer médian de 495 euros mensuels pour un studio. Elle est suivie de Lyon, à 460 euros par mois pour ce même type de logement. Avec un loyer médian de 435 euros par mois, Bordeaux figure à la quatrième place malgré l’importante hausse des prix immobiliers enregistrée sur la période 2016-2017.

Location : quelles sont les villes les moins chères ?

Parmi les dix villes étudiées, Toulouse reste la moins chère pour les biens de petite surface. Le loyer médian des studios est de 380 euros. Arrivent ensuite Nantes (387 euros), Marseille (393 euros) et Grenoble (397 euros).
Toulouse est particulièrement attractive pour les deux pièces, avec un loyer médian à 495 euros, soit deux fois moins cher qu’à Paris. Nantes (500 euros) et Grenoble (544 euros) complètent le podium. Elles sont suivies par Lille, avec un loyer à 545 euros. La capitale du Nord se démarque avec son marché de location dynamique. Effectivement, entre la date de parution de l’offre et la signature du bail avec un nouveau locataire, le délai moyen est de 22 jours seulement pour un studio et de 16 jours pour un deux pièces, précise l’étude. Les délais respectifs sont de 40 et 47 jours dans la capitale. Enfin, à Toulouse, il faut compter 201 jours pour un studio et 145 jours pour un deux pièces. La Fnaim précise que le délai médian entre la mise sur le marché d’un logement et la signature du bail est un « indicateur de la tension du marché ».

Les loyers des studios bien plus chers

L’Observatoire statistique des locations s’est penché sur la hiérarchie des loyers selon la taille du logement. Il apparaît qu’au mètre carré, les loyers des studios sont plus chers que ceux des deux pièces, de 48 %. La Fnaim explique cet écart de prix par la mobilité des locataires. Ainsi, plus ces derniers sont mobiles, plus ils s’orientent vers de petites surfaces. Le prix de ces biens immobiliers augmente car ils sont vacants plus souvent.

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

L’immatriculation des copropriétés de moins de 50 lots doit être réalisée avant le 31 décembre 2018

L’immatriculation des copropriétés

Avez-vous pensé à immatriculer votre copropriété ? C’est obligatoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.