Accueil > Villes > Paris > Les prix de l’immobilier à Paris
A Paris, les appartements coûtent de plus en plus chers
A Paris, les appartements coûtent de plus en plus chers

Les prix de l’immobilier à Paris

Pour s’offrir le moindre mètre carré à Paris, les futurs acquéreurs devront payer le prix fort. La capitale française reste l’une des villes les plus chères au monde en matière d’immobilier.

Les prix de l’immobilier grimpent à Paris

Le site d’annonces immobilières SeLoger.com a récemment dévoilé une étude sur les prix immobiliers à Paris. Le mètre carré coûte désormais 9.620 euros, marquant une hausse de plus de 8 % sur un an. Il est également précisé qu’aucun arrondissement n’échappe à cette hausse.

Immobilier parisien : un prix au mètre carré compris entre 7.000 et 13.000 euros

Pour investir en dépensant le moins possible, il faut acheter dans les 19ème et 20ème arrondissements où les prix au mètre carré s’établissent respectivement à 6.940 euros et 7.366 euros, comme l’indique le dernier Baromètre LPI-SeLoger des prix immobiliers. Le 7ème arrondissement reste le plus cher, comptez 13.088 euros le mètre carré. Le 18ème arrondissement parisien est celui qui affiche la plus forte hausse : +12,7 % en seulement une année !
Le site d’annonces immobilières révèle qu’il faut débourser près de 9.620 euros le mètre carré pour devenir propriétaire à Paris, un niveau historique.

Achat immobilier à Paris : des marges de négociation extrêmement faibles

Si les prix sont particulièrement élevés, il ne faut pas espérer obtenir une ristourne. En effet, le marché est très tendu et les marges de négociation extrêmement faibles. Dans le cas d’un appartement surévalué ou nécessitant la réalisation de travaux, le montant de la négociation sera de 3,3 % en moyenne. S’il est estimé au prix du marché, le bien immobilier partira rapidement.
Malgré la hausse des prix à Paris, les conditions d’emprunt restent favorables aux acquéreurs et notamment aux primo-accédants qui bénéficient de l’allongement de la durée des prêts immobiliers. En effet, depuis la fin de l’année 2017, les banques prêtent à nouveau sur plus de 25 ans y compris sur 30 ans voire même 35 ans. Le courtier en prêt immobilier et rachat de crédit Cafpi précise qu’en avril, les primo-accédants ont emprunté en moyenne sur 141 mois, soit un mois de plus qu’au mois de mars.

La hausse des prix immobiliers à Paris va-t-elle s’essouffler ?

Fin avril 2018, les Notaires de France annonçaient un prix au mètre carré attendu aux alentours de 9.300 euros, en hausse de 9 % sur un an environ. Cependant, dans son étude publiée le 2 mai 2018, MeilleursAgents.com indique que cette hausse ralentie. Effectivement, dans la capitale, les prix des logements n’ont augmenté que de 0,1 % en avril dernier. En Île-de-France et durant cette même période, les prix ont reculé de 0,1 % en petite couronne, de 0,3 % en grande couronne. Pourtant, la concurrence acharnée entre les banques contribue à maintenir les taux à un niveau très bas : 1,70 % sur 20 ans et 1,25 % pour les meilleurs dossiers.
Ainsi, il est encore temps d’emprunter ou de renégocier son crédit immobilier. Si les taux de crédit immobilier restent attractifs cela pourrait bientôt changer. L’Observatoire Crédit Logement / CSA prévoit une remontée lente et progressive des taux à l’horizon 2020.

Publié par

A propos Anne Maurel

Web Rédactrice, l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Le centre historique de Cahors attire de nouveau les acheteurs

L’immobilier à Cahors

Les acheteurs sont actifs dans la capitale du Quercy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.