Accueil > Actualités > La hausse des prix immobiliers
A Bayonne, les prix des appartements anciens ont bondi de 14.7% en un an
A Bayonne, les prix des appartements anciens ont bondi de 14.7% en un an

La hausse des prix immobiliers

Les prix des logements en France sont toujours orientés à la hausse. Si le volume des transactions tend à ralentir, le secteur ne connait pas de repli en ce qui concerne les tarifs.

Prix immobiliers : ça grimpe toujours

La dernière note de conjoncture publiée par les Notaires-de-France est explicite. Les prix des biens immobiliers, qu’il s’agisse d’appartement ou de maison, continuent d’augmenter. Sur un an, l’augmentation a été de 3.4% avec toutefois des écarts entre la province et la région parisienne. En province en effet, les prix ont progressé de 2.7% alors qu’ils ont bondi de plus de 5% en Ile-de-France. Le prix des biens immobiliers diffère également selon le type de logement. Les appartements ont vu leurs prix augmenter de 4.5%, une hausse qui a atteint 2.6% seulement pour les maisons.

Appartements anciens : les villes où les prix ont le plus augmenté

D’une ville à l’autre les prix des habitations évoluent différemment.
Comme toujours la région parisienne reste très chère et les prix des appartements progressent rapidement en raison du décalage entre l’offre et la demande. A Paris, le mètre carré pourrait franchir la barre des 9.300 euros en mai selon les notaires. Un niveau de prix qui exclut les primo-accédants et les ménages modestes.
En province, les écarts sont également importants. Si les prix des appartements ont littéralement flambé à Bordeaux (+16.1%), notamment avec la mise en service de la ligne à grande vitesse (LGV) qui relie désormais la cité girondine à Paris en 3 heures, la plus forte hausse revient à Mulhouse. Selon la note de conjoncture des Notaires d’avril 2018, les prix des appartements anciens dans la sous-préfecture du Haut-Rhin ont en effet bondi de 22% ! Bayonne arrive en troisième position avec une évolution à la hausse de 14.7% des prix.

  1. Mulhouse : +22% avec un prix médian de 1.100€/m²
  2. Bordeaux : +16.1%, 3.930€/m²
  3. Bayonne : +14.7%, 2.780€
  4. Nîmes : +11.1%, 1.610€/m²
  5. Haute-Corse : +9.8%, 2.510€/m²

Maisons anciennes : elles coûtent plus chères en Haute-Corse

Concernant l’évolution des prix des maisons, la palme de la plus forte augmentation revient à la Haute-Corse. Dans ce département ensoleillé, les maisons ont vu leur côte immobilière bondir de plus de 20% et il faut aujourd’hui compter en moyenne 240.900 euros pour devenir propriétaire. Les prix se sont également envolés à Dijon et Bordeaux, respectivement de +14.5% et de 14.1%.

  1. Haute-Corse : +20.4% avec un prix médian de vente de 240.900€
  2. Dijon : +14.5%, 223.200€
  3. Bordeaux : +14.1%, 319.500€
  4. Saint-Etienne : +11.4%, 183.800€
  5. Nantes : +11.1%, 275.000€

Top 5 des villes où les prix des logements ont enregistré les plus fortes baisses

Si la tendance est à la hausse, les prix ont toutefois reculé dans de nombreuses communes. Si vous recherchez un appartement ancien, sachez que les prix ont chuté de 7.6% à la Réunion, de 6.1% à Amiens et de 5% à Clermont-Ferrand.
Les prix des maisons anciens ont quant à eux reculé de 10.7% à Montauban, de 4.8% à Châteauroux et de 4% à Amiens.

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Donner les clés de sa location à une tiers-personne pendant une période donnée est possible sous certaines conditions

Les règles en sous-location

Sous-louer son logement est théoriquement interdit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.