Home > Actualités > Acheter et louer un bien immobilier à l’étranger
Conseils pour investir dans la pierre à l’étranger en toute légalité, et sécurité
Conseils pour investir dans la pierre à l’étranger en toute légalité, et sécurité

Acheter et louer un bien immobilier à l’étranger

Prisé par de nombreux retraités français, l’achat d’un bien immobilier à l’étranger peut également se faire avant le passage à la retraite et devenir ainsi un investissement locatif avant de se transformer en résidence principale. Mais attention, fiscalité et marché immobilier diffèrent d’un pays à l’autre : renseignez-vous et suivez les règles !

Investissement locatif à l’étranger : découvrez le marché immobilier

Espagne, Portugal, Grèce, Maroc… nombreux sont les Français qui s’expatrient une fois à la retraite. Vous en rêvez aussi ? Vous avez peut-être même l’idée de faire d’une pierre deux coups et d’acheter un bien immobilier que vous mettrez en location en attendant de pouvoir aller vous y installer. Avant toute chose, il est bon de vous rendre sur place pour découvrir le marché immobilier « en live ». Celui-ci est forcément différent de ce que vous connaissez ou croyez savoir sur la ville. Trouvez les quartiers recherchés, renseignez-vous sur les prix au mètre carré, visitez des maisons et des appartements… Et évitez d’acheter un logement sur internet si vous ne pouvez le visiter. Pensez également à l’attractivité de la ville. Si cette dernière est dynamique, la recherche d’un locataire sera plus facile. Et pour simplifier le tout, confiez donc cette recherche à une agence locale : elle rédigera le bail dans la langue du pays et s’occupera de la signature.

Acheter et louer un bien immobilier à l’étranger : attention à la fiscalité et aux lois locales

Attention, tous les biens que vous possédez à l’étranger doivent faire l’objet d’une déclaration à l’administration fiscale française si vous êtes assujetti à l’IFI (impôt sur la fortune immobilière). Les sommes perçues au titre de votre location doivent elles aussi, et pour tous, être déclaré aux impôts français.
Sachez toutefois que la France a signé des conventions fiscales avec de nombreux pays européens afin d’éviter que vous ne soyez soumis à une double imposition (en France et dans le pays de votre résidence secondaire). Ces conventions ont surtout le grand avantage de simplifier les démarches que vous devez engager auprès des administrations fiscales. Renseignez-vous avant tout achat sur la présence d’une telle convention afin de savoir où et comment vous devrez payer les taxes sur vos revenus fonciers. À savoir que si cette déclaration est à faire dans le pays où est situé le bien, ce sera à vous de remplir et de renvoyer chaque année le formulaire de déclaration rédigé dans la langue autochtone.

Aujourd’hui, ce genre de convention existe pour le Portugal, la Grèce et l’Espagne. Un investissement locatif dans un de ces trois pays vous obligera à y payer les impôts sur vos revenus fonciers. Toutefois, en Espagne, vous devrez en plus régler un « impôt sur le revenu des non-résidents ». Une convention fiscale est également en cours avec l’Italie, mais elle n’a pour but que d’éviter une double imposition. Vos revenus fonciers doivent donc être déclarés en Italie et en France, pays dans lequel ils donneront lieu à un crédit d’impôt.

Attention, vous devez savoir qu’en Grèce il existe un fort risque en cas de litige foncier avec un voisin : le pays ne dispose en effet d’aucun cadastre.

Publié par

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

Acheter un bien immobilier va coûter plus cher avec la hausse des frais de notaire

Les frais de notaire en 2019

Les départements vont pouvoir accroitre les droits de mutation qui s’appliquent aux ventes immobilières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.