Accueil > Villes > Nantes > Les prix de l’immobilier à Nantes
A Nantes, les prix des logements ont grimpé de près de 6% en un an
A Nantes, les prix des logements ont grimpé de près de 6% en un an

Les prix de l’immobilier à Nantes

L’immobilier nantais cumule les atouts

Préfecture des Pays de la Loire, Nantes voit son immobilier gagner chaque année de nouveaux galons. Aujourd’hui, sa première place au classement des villes où il fait bon travailler se double d’une augmentation exponentielle des prix de ses logements. Tour d’horizon du marché immobilier à Nantes.

Les attraits de Nantes poussent les prix de l’immobilier vers le haut

Dans la cité des Ducs de Bretagne, le prix des logements anciens a augmenté de 5,9 % en un an. Celle que l’on surnommait parfois, tout comme Bordeaux, « la belle endormie » prend le chemin de sa consœur en matière de hausse des prix de l’immobilier. Il faut dire que la ville a également de quoi attirer les acheteurs. Outre la ligne TGV qui la place à moins de deux heures de Paris, Nantes bénéficie d’une localisation idéale entre Bretagne, Anjou et Vendée et propose à ses habitants une très belle qualité de vie au cœur d’une métropole offrant 37 m² d’espaces verts par résident.

Toutefois, et jusqu’à présent, à Nantes, les prix restent, pour un temps encore, assez modérés, avec une moyenne de 3.394 €/m² dans l’ancien contre 3.579 €/m² sur l’ensemble du territoire Français.

Achat immobilier : les investisseurs immobiliers bien présents dans la cité des Ducs de Bretagne

Ville jeune et dynamique, Nantes accueille 10 % d’étudiants. Cette forte proportion de jeunes, tout comme son dynamisme économique attire de nombreux investisseurs. Avec un taux de chômage de seulement 8,1 %, le plus faible du territoire national, la ville qui se définit elle-même comme la capitale du numérique fait tout pour attirer les entreprises innovantes.

Cette population jeune, étudiante ou en couple, cherche principalement des biens en centre-ville. C’est dans ce secteur que les prix sont le plus élevés avec 3.376 €/m² dans les rues de La Fontaine ou de Verdun. Les familles qui recherchent particulièrement des biens proches des commodités (commerces et écoles) se tournent plutôt vers le quartier Hauts-Pavés-Saint-Felix où les prix atteignent 3.722 €/m². Moins chers, mais avec des prix en augmentation à 3.014 €/m², les logements proches de la gare TGV attirent de plus en plus, tout comme le quartier Champenay-Sainte-Anne avec des prix au mètre carré à seulement 2.678 €.

Dans les autres secteurs de Nantes, les acheteurs doivent dépenser :

  • 2.691 €/m² pour les quartiers Bottière-Chénaie
  • 3.255 €/m² pour Breil-Contrie
  • 2.821 €/m² pour Doulon-Vieux-Doulon
  • 3.097 €/m² pour l’île de Nantes
  • 2.811 €/m² pour Nantes Erdre
  • 3.325 €/m² pour Tortière-Donatien

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Acheter un appartement coûte de plus en plus cher dans la cité libérée par Jeanne d’Arc

Les prix de l’immobilier à Orléans

En un an, les prix des appartements anciens ont bondi de plus de 8% dans la préfecture du Loiret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.