Accueil > Annonces > Hausse des taxes sur les résidences secondaires
Fiscalité sur les résidences secondaires
Fiscalité sur les résidences secondaires

Hausse des taxes sur les résidences secondaires

Plusieurs grandes villes françaises s’apprêtent à gonfler dès cette année la surtaxe d’habitation pesant sur les résidences secondaires. L’objectif ? Pérenniser cet impôt menacé par la suppression de la taxe d’habitation sur lequel il est adossé.

Une surtaxe d’habitation pouvant atteindre 60 %

Cette initiative a été lancée par Anne Hidalgo, la maire de Paris, qui en 2015 a demandé au gouvernement la possibilité d’introduire une surtaxe d’habitation de 5 à 20 % dans les zones tendues en déficit de logements. Très rapidement, plusieurs centaines de villes situées dans des zones convoitées ont appliqué cette mesure. Les mairies estiment que cette surtaxe pourrait être une arme permettant de contrer Airbnb. Effectivement, de nombreux propriétaires choisissent de louer leur résidence secondaire sur Airbnb, ce qui amoindrit les recettes fiscales des mairies. Ainsi, les maires encouragent les propriétaires à louer leurs biens via un bail classique d’au moins 9 mois plutôt que de s’orienter vers la location touristique.
A Bordeaux, Alain Juppé souhaiterait faire bondir la surtaxe de 20 à 50 % proche du maximum de 60 % autorisé par la loi finances 2017. A Nice, Christian Estrosi a déjà obtenu le triplement de cette taxe à 60 % alors que la ville de Toulouse se pencherait actuellement sur la question. Cette surtaxe étant appuyée sur la taxe d’habitation, elle devrait logiquement disparaître en 2020 avec la suppression définitive de cette dernière. En 2017, elle a permis à la ville de Paris de récupérer 43 millions d’euros de recettes supplémentaires.

Une fiscalité dénoncée par les propriétaires de résidences secondaires

L’introduction de la surtaxe d’habitation à suscité le mécontentement des propriétaires qui s’unissent pour dénoncer une fiscalité trop contraignante. A Saint-Nazaire, l’association « Les pigeons de Saint-Nazaire » dénonce l’approche opportuniste du triplement de cette taxe frappant les résidences secondaires. Elle a décidé d’interpeller le Premier ministre via une lettre mentionnant « une discrimination sans précédent ». Le collectif souligne par ailleurs le fait que la surtaxe appliquée dans les zones tendues ne pouvait l’être à Saint-Nazaire où le taux de résidences secondaires par rapport au nombre total de logements (5 %) est bien inférieur à la moyenne nationale (9 %).
Denis Jacques, le président de l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers en Gironde, ajoute que « Les propriétaires auront une charge supplémentaire. Ils proposeront donc une, deux semaines voire plus de location en Airbnb pour compenser ! ». La Fédération souligne en parallèle que cette surtaxe va pénaliser les retraités. En effet, plus d’un million de maisons secondaires appartiennent aux retraités et leur pouvoir d’achat a déjà été impacté par la hausse de la CSG. Il y a également un risque de détourner les investisseurs des communes les plus chères.

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Rédiger une annonce de vente

Immobilier : comment bien rédiger son annonce de vente ?

Véritable carte de visite de votre bien, votre offre immobilière doit être rédigée avec soin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.