Accueil > Actualités > Fin de la hausse des prix ?
Hausse des prix de l’immobilier
Hausse des prix de l’immobilier

Fin de la hausse des prix ?

Immobilier : les prix augmentent depuis 50 ans

Alors que les placements financiers tels que le bitcoin ou les obligations subissent quelques turbulences, que l’or et le pétrole s’affaissent, certains spécialistes de la finance recommandent de vendre tout, et même les biens immobiliers. Il faut dire que la pierre subit, depuis plusieurs années des hausses de prix majeurs et difficilement soutenables par le marché. Ainsi, depuis la fin des années 90, le prix du mètre carré dans l’ancien a été multiplié par 2,5 sur tout le territoire Français. Pire, à Paris, ce même prix correspond en moyenne à 8 mois de SMIC contre trois il y a 20 ans. Difficile pour les acheteurs de suivre ce rythme, surtout lorsque les taux d’intérêts des prêts immobiliers remontent, comme c’est le cas actuellement.

Malgré tout, une étude récente, basée sur les tendances du marché immobilier depuis un siècle et demi, nous révèle que cette inflation pourrait bien durer. En effet, cela fait déjà 50 ans qu’elle s’est mise en marche sans que rien ne puisse encore l’arrêter.

Une augmentation de 96 % du prix des terrains en France

C’est un article publié dans la revue « American Economic Review » qui le révèle : si les prix de l’immobilier ont évolué en parallèle à la hausse des prix des autres biens jusqu’à la fin des années 60, à partir de 1970 ils ont enfourché une courbe ascendante qui ne s’est plus arrêtée depuis. Et si les prix de la construction ont bien une petite part de responsabilité, la principale raison de cette augmentation continue est la hausse du prix du foncier. Les prix des terrains ont en effet augmenté de 93 % en France en un peu moins de 50 ans (74 % au Royaume-Uni et 96 % en Finlande).

Pour les chercheurs, cet engouement pour les terrains vient lui-même de la hausse du prix des transports, initiée dès 1960. À partir de cette période, les terrains éloignés, autrefois prisés pour leur calme associé à une facilité d’accès, ont moins intéressés les acheteurs. Ceux-ci pour économiser sur leur transport se sont rapprochés de centres urbains. Des territoires soumis à la rareté des terrains doublé à des règles d’urbanisme venant limiter la construction.

La hausse des prix de l’immobilier pourrait encore durer des décennies

Mais une autre évidence s’impose pour expliquer la hausse constante des prix de l’immobilier : notre acceptation à payer plus pour acquérir notre logement. Face à l’augmentation, les acheteurs se résolvent en effet à accepter de sacrifier d’autres pans de leur vie en limitant leurs dépenses. Pour preuve, le logement pèse de plus en plus lourd dans le budget des Français (x2, 5 en 50 ans).

Sur ces bases, et en tablant sur une croissance économique et démographique continue, les chercheurs s’accordent presque tous à dire que les prix de l’immobilier peuvent suivre cette courbe ascendante durant de longues décennies. À moins que la remontée des taux d’intérêt ne vienne enfin freiner cet élan et notre acceptation des prix élevés ? D’une manière ou d’une autre, l’immobilier restera tout de même une valeur refuge face à des placements plus turbulents.

Publié par

A propos Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Donner les clés de sa location à une tiers-personne pendant une période donnée est possible sous certaines conditions

Les règles en sous-location

Sous-louer son logement est théoriquement interdit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.