Home > Villes > Brest > Brest une des moins chères de France
projet immobilier en Bretagne
projet immobilier en Bretagne

Brest une des moins chères de France

Publiés en janvier, les chiffres des notaires pour 2017 dévoilent un marché immobilier dynamique en Bretagne dans le département du Finistère

Finistère : le nombre de transactions immobilières en augmentation

Le volume des transactions augmente dans le Finistère, aussi bien pour les maisons et les appartements anciens (+19 %) que pour les terrains à bâtir (+20 %). En parallèle, les prix n’ont que très peu bougé : +1,7 % pour les appartements anciens, +3 % pour les maisons. En revanche, sur le territoire du département, les appartements neufs ont vu leur prix diminuer de 1 %. Tous ces chiffres viennent confirmer la place du Finistère dans les départements les moins chers de France.

Immobilier à Brest : des prix abordables

La ville de Brest, à l’instar du reste du département, a connu l’année dernière, une embellie sur le front de l’immobilier : les transactions y ont en effet augmenté de +20 %. Du côté des prix, la cité du Ponant s’aligne sur les moins chers de France et reste bien en dessous de ceux qui se pratiquaient avant la crise de 2008. Pour un appartement F2 en ville, les Brestois doivent dépenser en moyenne 73 000 euros et le mètre carré se négocie à 1 200 euros soit un prix en hausse de +3 %. Du côté des maisons anciennes, pour une surface de 100 m², les acheteurs devaient dépenser en moyenne 158 700 euros soit une augmentation de +2,4 %. Les prix sont toutefois très différents selon le secteur de la ville : à Kerbonne-le-Landais ils ont perdu -11 % avec un prix de 130 000 euros pour une maison, alors qu’à Strasbourg-Dourjacq il faut compter 160 500 euros soit une hausse de +19,5 %.

Une ville appréciée des investisseurs

Pour l’année 2018, les notaires bretons restent optimistes. Selon eux, le marché immobilier devrait encore connaitre de belles saisons, en particulier grâce à la stabilité des prix et à des taux d’intérêt encore bas. Toutefois, si les aides à l’accession telles que le prêt à taux zéro viennent encore soutenir le marché, la fin du dispositif Pinel soulève quelques inquiétudes chez les notaires brestois. En effet, en ville, le marché du neuf concerne à 80 % les investisseurs. Ceux-ci peuvent acquérir un appartement à 2940 €/m² soit un prix en baisse de -2,4 % en dix ans. De quoi ouvrir des appétits qu’il ne faudrait pas freiner !

Publié par

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

A Paris, les appartements coûtent de plus en plus chers

Les prix de l’immobilier à Paris

Le mètre carré immobilier parisien s’établit à 9.620 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.