Accueil > Actualités > Bitcoin et immobilier
Bitcoins ou monnaie virtuelle
Bitcoins ou monnaie virtuelle

Bitcoin et immobilier

Attention, avant de penser à investir il est bon de connaitre les spécificités de cette nouvelle monnaie. Voici un petit tour d’horizon aux USA et en France !

USA : déjà des biens immobiliers payés en Bitcoin

Alors que le cours du Bitcoin connait de nombreuses variations en battant souvent des records, la monnaie virtuelle fait son entrée sur le marché immobilier. En Californie et dans le sud de la Floride, 75 propriétés se sont échangées en bitcoin l’année dernière. Et si les annonces de ventes immobilières signalent de plus en plus souvent la possibilité d’achat avec cette cryptomonnaie, certains vont même, à l’instar de ce propriétaire d’un appartement à Miami, jusqu’à exiger un paiement en bitcoin uniquement. Il faut dire que ce type de paiement, en raison même de la nature de la monnaie, offre aux acheteurs/investisseurs des transactions simplifiées en passant outre le contrôle des changes et les sanctions économiques.

Une monnaie virtuelle très volatile

Malgré tout, en France, si le bitcoin a bénéficié d’une belle publicité de la part de la starlette Nabila, il ne semble pas encore près de s’imposer dans les transactions immobilières. Il faut dire que son instabilité pose quelques questions. Comment faire confiance à une monnaie qui passe d’une valeur de 1000 dollars (début 2017) à 20 000 dollars en moins d’un an (fin 2017) avant de redescendre en quelques jours à 15 000 dollars ? Même dans le très libéral marché des États-Unis, cette volatilité laisse hautement sceptiques les professionnels de l’immobilier. En Angleterre, les investisseurs en bitcoin ne seraient d’ailleurs pas les bienvenus parmi les demandes de prêt complémentaire en raison des risques de blanchiment.

France : les transactions immobilières en bitcoin lourdement taxées

L’État français quant à lui, n’oublie pas de prévenir les éventuels intéressés que tout paiement en bitcoin est soumis, comme les autres moyens de paiement, à l’imposition sur les plus-values. Les gains, qui ne rentrent pas dans la section de revenus mobiliers, ne sont pas soumis à la Flat Tax de 30 %. Pour autant, les investisseurs en crypto monnaie doivent payer la CSG (contribution sociale généralisée) de 17,2 % et l’impôt sur le revenu (jusqu’à 45 % en fonction des revenus). Et, quel que soit le régime fiscal choisi, BNC (bénéfices non commerciaux) ou BIC (bénéfices industriels et commerciaux), le bitcoin est soumis à un taux d’imposition de 60 %. Ces règles « par défaut » pour cause de nouveauté risquent donc de freiner l’apparition du bitcoin sur le marché immobilier français. Il est d’ailleurs à noter qu’aux États-Unis, les transactions en bitcoin viennent en grande partie d’étrangers investisseurs qui contournent les contrôles bancaires dans leur pays et de seulement quelques aficionados des monnaies virtuelles.

Publié par l’équipe éditoriale de

A propos L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Programmer la température de ses radiateurs permet de limiter les dépenses de chauffage

Comment baisser sa facture de chauffage

Conseils pour mieux contrôler vos dépenses énergétiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.