Accueil > Villes > Grenoble > Coup de froid sur l’immobilier grenoblois
A Grenoble, les appartements ont dû mal à se vendre
A Grenoble, les appartements ont dû mal à se vendre

Coup de froid sur l’immobilier grenoblois

Les biens immobiliers à Grenoble ne trouvent plus preneur

L’immobilier semble reparti dans la majorité des grandes villes françaises, mais à Grenoble il ne bénéficie pas de cette embellie. En difficulté, le marché du logement dans la capitale de l’Isère voit ses prix baisser, sans que cela augmente les ventes immobilières. Les investisseurs sont découragés par la hausse de la délinquance, et préfèrent se tourner vers des communes périphériques, bien que le mètre carré y soit plus cher.

Cela fait cinq ans que les prix des logements baissent à Grenoble

Il faut noter qu’à Grenoble, les prix de l’immobilier baissent depuis cinq ans de 3% environ. Le mètre carré se négocie à présent autour de 2.200 euros pour un appartement et de 2.700 euros pour une maison. Malgré ces prix bas, les acheteurs restent peu nombreux. Certains professionnels de l’immobilier s’inquiètent de la situation, face au nombre de ventes en déclin continu.

Baisse du marché immobilier à Grenoble : une situation qui s’explique par la délinquance et les projets dans d’autres municipalités

Pourtant, le taux de chômage à 8% reste bas à Grenoble comparé au niveau national. Mais les acheteurs ne sont pas au rendez-vous ! Selon certains professionnels, un des facteurs est la hausse de la criminalité. La ville, peu sécurisée, ferait fuir les acquéreurs et les investisseurs. La réalisation de gros ensembles immobiliers dans d’autres communes a aussi eu un impact sur le marché du logement. Actuellement, les vendeurs ne font pas de plus-value sur la revente de leur bien à Grenoble, et certains perdent même de l’argent par rapport au prix d’achat.

Publié par

A propos Anne Maurel

Web Rédactrice, l'Immobilier 100% entre Particuliers

Sur le même sujet

Acheter un appartement coûte de plus en plus cher dans la cité libérée par Jeanne d’Arc

Les prix de l’immobilier à Orléans

En un an, les prix des appartements anciens ont bondi de plus de 8% dans la préfecture du Loiret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.