Accueil > Actualités > Le brexit et l’immobilier
La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européen donne une autre direction à l’immobilier
La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européen donne une autre direction à l’immobilier

Le brexit et l’immobilier

Le choix du Royaume-Uni de quitter l’Union Européenne est désormais une réalité. Quelles en sont les conséquences probables, notamment en termes d’immobilier en France ? Les professionnels se projettent déjà.

Les taux des crédits immobiliers peu impactés par la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne

Si la principale inquiétude concerne une éventuelle remontée des taux des crédits immobiliers, les professionnels estiment que l’impact du brexit sera limité à ce niveau. Actuellement, les taux sont au plus bas, en dessous de 2%. La banque centrale européenne (BCE) a immédiatement pris des mesures pour soutenir les banques et verser des liquidités. Les professionnels de l’immobilier ne craignent pas une remontée progressive des taux. Par contre, une remontée brutale pourrait s’avérer désastreuse pour le marché. La question qui se pose pour les banques est plutôt liée à la situation de l’environnement financier dont l’équilibre est essentiel pour le secteur bancaire.

Les conséquences du brexit sur le marché immobilier français

L’impact de la sortie de l’Union Européenne du Royaume-Uni devrait se ressentir principalement sur le marché des résidences secondaires. Si la livre sterling continue de baisser face à l’euro, les britanniques installés en France ou possédant des résidences secondaires vont rencontrer des difficultés financières liées au coût de la vie. Ils seront ainsi amenés à revendre leur bien en France ou à ne pas investir s’ils en avaient le projet avant le brexit. Certains professionnels envisagent même une baisse des prix à Paris et dans les territoires français où les britanniques sont nombreux à posséder des résidences secondaires.

Vers une chute des prix du marché immobilier londonien

La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne va inciter les étrangers ayant un patrimoine immobilier à Londres à se replier vers d’autres villes européennes pour conserver un pied à terre dans l’Union. Alors que les prix n’ont cessé de flamber dans la capitale britannique depuis de nombreuses années, leur chute semble désormais inévitable.

Publié par

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Les cabanes de jardin de plus de 5m² sont soumises à la taxe d’aménagement

La taxe cabane de jardin augmente

La valeur forfaitaire de la taxe d’aménagement a été revalorisée de 3.8%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.