Accueil > Villes > Nîmes > Immobilier Nîmes : la tendance et les prix de l’immobilier nîmois
Arènes de Nîmes ( Heilfort Steffen - Licence de documentation libre GNU)

Immobilier Nîmes : la tendance et les prix de l’immobilier nîmois

La tendance du marché immobilier nîmois

Dans l’ancien, les acquéreurs sont revenus et les prix remontent légèrement. Au cours de l’année 2010, le nombre de transactions à Nîmes a augmenté de 28% et les acquéreurs sont majoritairement gardois, à hauteur de 75%. En contrepartie, les prix augmentent légèrement et les délais de vente s’allongent à 21 semaines en moyenne. Nîmes offre un marché immobilier réellement contrasté avec tous types de biens à la vente et pour des prix très disparates selon les quartiers. Du côté de l’immobilier neuf, le mètre carré moyen est passé de 2.800€ fin 2009 à 3.100€ au dernier trimestre 2010 et l’offre de logements disponibles se fait rare. Le marché immobilier fonctionne néanmoins par à-coups, malgré des acheteurs séduits par le concept de « ville à la campagne ».

Nîmes attire des acquéreurs variés

Une clientèle d’investisseurs recherchant les petites surfaces en centre-ville soutient le marché nîmois. Ils sont présents sur le marché pour des transactions en deçà de 200.000€. En effet, le rapport locatif à Nîmes est très intéressant, notamment grâce à la forte demande étudiante.
Les primo-accédants, eux, entament leur retour au sein de l’immobilier à Nîmes avec les T3 et les surfaces moyennes pour cible.
Quant aux secundo-accédants se dirigent davantage vers les quartiers résidentiels calmes du nord de la ville, sur les collines. L’acheteur peut y trouver une offre importante de surfaces de plus de 3.000 mètres carrés.

Quels types de bien et pour quels prix à Nîmes ?

Les biens à rénover sont privilégiés à Nîmes. Les prix restent très attrayants et les marges de négociation sont plus importantes. De plus, malgré le coût des travaux, l’acheteur a peu de risque de perdre de l’argent en revendant à moyen terme.
Pour un appartement ancien de deux pièces, au cœur de la Rome française, il faut compter entre 1.610€ et 2.180€ le mètre carré. Les studios et les deux pièces restent les biens privilégiés par les investisseurs, les quartiers prisés étant les Arènes ou les Jardins de la Fontaine.
Mais le prix du mètre carré peut rapidement grimper, particulièrement en ce qui concerne des biens tels que des villas situées sur les hauteurs, au Nord de Nîmes, où il se négocie autour de 3.000€. Pour une maison ancienne de quatre pièces à Nîmes, l’acheteur devra prévoir un budget oscillant entre 190.000€ et 262.500€.
Dans le neuf, le mètre carré fluctuera entre 2.660€ et 2.940€ pour un appartement de 3 pièces.
Le prix des biens immobiliers à Nîmes et le type de bien varient donc considérablement selon les quartiers : un appartement de 70 m² à proximité de la ZUP sera vendu pour 70.000€ alors qu’il faudra compter 145.000€ pour la même surface en centre ville, soit plus du double.

Une négociation empoignée par les acheteurs

En position de force, les acheteurs négocient actuellement des rabais de l’ordre de 10% par rapport aux prix affichés. Ainsi, pour une maison de 110 m² à rafraîchir, située entre la gare et le périphérique, un acheteur a pu obtenir une décote de 20.000€ et a donc conclu la vente pour 201.000€.
Le prix d’un bien immobilier proposé à la vente est fonction de l’évolution du marché local, mais aussi de l’écart entre l’offre et la demande, de la situation du bien (quartier, environnement, proximité des commodités, réaménagement, etc.) et des caractéristiques du bien (état, superficie, orientation, aménagements, etc.). Le vendeur doit bien évaluer le prix de son bien selon ces critères pour éviter une trop grande marge de négociation en sa défaveur. L’acheteur, de son côté, est conscient des réalités du marché et n’hésite pas à négocier toujours plus.

Certains quartiers paralysés par l’interruption du chantier trambus

Nîmes Métropole réétudie actuellement le chantier du trambus afin de maintenir un maximum d’arbres dans le secteur réaménagé et de présenter les solutions retenues pour fluidifier la circulation aux carrefours. Ces problèmes pointés par les « anti-trambus », seront donc résolus avant la reprise des travaux. Le tracé de la future ligne de trambus Nord-Sud, relierait la sortie Nîmes Centre de l’A54 à la Coupole. Les travaux, qui ont déjà commencé depuis le 17 janvier 2011, interviennent sur des quartiers en plein réaménagement. Les secteurs Mitterrand, Liberté, République, ou les boulevards de l’Ecusson devraient, par conséquent, bénéficier de l’effet positif d’une telle liaison en terme d’immobilier. Ces aménagements permettront de réguler la circulation et surtout, de limiter la pollution au sein de la ville. Les travaux seront achevés en juin 2012.
Parmi ces travaux, une construction de 1.000 logements est prévue à la ZAC du Mas Lombard, soit un nouveau souffle pour l’immobilier neuf à Nîmes, à plus long terme.

 

 

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Situé dans le centre, le parc Jouvet est un des poumons verts de Valence

Les prix de l’immobilier à Valence

Les prix de l’immobilier ancien ont bondi de 13.4% dans la préfecture de la Drôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.