Accueil > Villes > Grenoble > Immobilier Grenoble : le marché de l’immobilier grenoblois est en perte de vitesse
Immobilier Grenoble

Immobilier Grenoble : le marché de l’immobilier grenoblois est en perte de vitesse

La capitale des Alpes s’essouffle dans la course de l’immobilier

Si 2009 fut une année noire pour le marché de l’immobilier à Grenoble, avec un effondrement brutal des ventes malgré une baisse des prix, 2011 confirme le retour à la normale entamé en 2010. Les statistiques publiées par la Chambre des notaires de l’Isère sont, en effet, caractéristiques de cette normalisation. À Grenoble, les professionnels estiment que la hausse des prix de l’immobilier enregistrée en 2010 dans l’ancien est maîtrisée. Pour un appartement ancien de 3 pièces dans le secteur le plus onéreux de la ville, l’Ile Verte, le prix est actuellement compris entre 2500 € et 3130 € le mètre carré. Néanmoins, le marché de l’immobilier grenoblois s’essouffle actuellement et montre des signes de ralentissement, avec des délais de transaction plus importants.

Des prix qui restent trop élevés

La cause de cette perte de vitesse ? Des prix encore trop élevés pour les acheteurs et une offre plutôt faible de biens à la vente à Grenoble. Malgré une stabilisation des prix bien connue quant à leur hausse récente, il est difficile pour le vendeur grenoblois de trouver acquéreur rapidement. Les plus défavorisés voient même leurs biens décotés depuis quelques années : un bien construit dans les années 1960-1970, mal isolé, restera plus longtemps à la vente et verra son prix diminuer.
Le marché immobilier à Grenoble a également vu son parc ancien souffrir de l’arrivée dévastatrice de l’immobilier neuf, l’investissement locatif faisant fureur dans le cadre du dispositif Scellier.
Les prix sont donc susceptibles d’être encore revus à la baisse, tant dans le secteur de l’achat-vente que dans celui de la location.

Les transports et le plan d’urbanisation de Grenoble : un futur attrayant

Les véhicules polluants seront bannis de l’agglomération grenobloise dès 2012. Pour améliorer la qualité de l’air, la ville expérimentera dès lors une ZAPA, Zone d’Action Prioritaire pour l’Air. Ces zones « doivent être des moyens de redynamiser les centres-villes » selon le ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.
L’arrivée d’une nouvelle ligne de tramway, la Ligne E, contribuera aussi à rendre plus agréable à vivre certains quartiers comme le cours Jean Jaurès. En effet, outre la simple réduction de trafic routier au cœur de Grenoble, d’importants travaux d’embellissement revaloriseront les résidences de type haussmannien.
Les vendeurs de ce quartier comme des quartiers Berriat, Eaux-Claires, ou encore La Bajatière, devraient rehausser leurs prix prochainement : c’est le moment ou jamais de s’intéresser à ces secteurs. Grâce aux nombreux projets d’urbanisation lancés, l’immobilier devrait y prendre de la valeur.
 

 

A propos Sarah Joly

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Sur le même sujet

Situé dans le centre, le parc Jouvet est un des poumons verts de Valence

Les prix de l’immobilier à Valence

Les prix de l’immobilier ancien ont bondi de 13.4% dans la préfecture de la Drôme

Un commentaire

  1. je confirme ces informations, les ventes deviennent plus difficles, l’étau se resserre avec la montée des taux …

    un travail de longue haleine est nécessaire …

    Magda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.